Algérie

L’Emir Khaled


Premier nationaliste et premier patriote (2ème partie) El-Emir Khaled El-Hassani Ben El-Hachemi, né le 20/02/1875 à Damas, se mariera le 15 octobre 1899 avec Fatma Boutaleb (sœur du cadi d’Alger Si Aboubekr). De cette union naîtront deux garçons et une fille: Abdelkader (mort célibataire à Damas), Khadidja (mariée à Omar Bensaci de Constantine avec lequel elle aura 3 filles), El-Hachemi, né le 3 octobre 1900, se mariera en juin 1923 avec sa cousine Fatima-Zohra (fille de Ahmed Kharchi et Kheira Boutaleb, sœur du cadi d’Alger Si Aboubakr), avec laquelle il restera à Stora (près de Skikda) après l’exil de son père en 1923. Il mourra à Beyrouth le 24 juin 1940. Il laissera 8 filles, 1 garçon et près de 150 petits-enfants, vivant en Algérie et tous descendants directs de l’Emir Abd-El-Kader. Les jalons posés avant le début de la 1ère guerre mondiale, l’Emir Khaled les consolidera dès 1919 par son engagement dans la vie politique algérienne avec le «mouvement des jeunes algériens» dont il deviendra vite le leader. S’opposant à la politique d’assimilation, il sera intransigeant quant à la naturalisation. Il allait inaugurer la 2ème voie, celle de la revendication politique après les insurrections dont la dernière fut noyée dans un bain de sang à Ain Touta (Aurès). De 1919 à 1920, il remportera des victoires à toutes les élections. Dans le programme de l’Emir Khaled, nous trouvons l’existence d’une opinion politique nationaliste algérienne fermement attachée à la Loi Musulmane. Déjà à l’époque, le pouvoir colonial voyait en l’Emir Khaled un dangereux nationaliste, personnifiant l’indépendance musulmane en Algérie. Il expliquera clairement dans «l’Echo d’Alger», paru en 1922, que «notre mouvement n’est pas religieux mais essentiellement politique car il est question de l’indépendance du monde musulman’’. L’action de l’Emir Khaled était taxée de manœuvre hostile envers la France. Il rassemblait Arabes et Kabyles que la colonie s’acharnait à diviser. Ses discours se terminaient par ‘’vive l’Algérie et les Algériens». Convoqué par le gouverneur général, il fut mis en état d’arrestation. Il sera exilé vers l’Egypte le 23/08/1923. Le gouverneur général écrira dans son rapport au ministre de l’Intérieur de l’époque: «le seul chef représentatif du parti arabe anti-français est Khaled qui personnifie l’Indépendance de l’Algérie». Après son séjour égyptien, il reçut d’Edouard Herriot l’autorisation de rentrer en France juste après le succès du «cartel des gauches» en 1924. Dans son «programme minimum», audacieux pour son temps, l’Emir Khaled insistait sur le respect du statut personnel des Algériens, préconisait l’instruction obligatoire de la langue arabe et était pour la création d’une université en langue arabe, rejetant l’assimilation absolue. C’est pendant son séjour parisien que fut fondée «l’Etoile Nord-africaine» composée d’un «noyau de travailleurs formé de Belghoul, Messali, Djeffal, Si Djillali, Hadj-Ali Abdelkader et qui jouèrent un rôle important»... «Son nom figure dans les cartes d’adhésions de l’E.N.A. (président d’honneur)» in Kaddache «Histoire du nationalisme algérien» tome I- p.189. Le dernier meeting important de l’E.N.A. (1200 personnes) a été tenu à la Maison des syndicats, sous la présidence d’honneur de l’Emir Khaled (in «l’E.N.A. et le mouvement national algérien»- édité par le centre culturel algérien en France en 1988-p.89). A suivre... Le Dr Chemyl Boutaleb El-Hassani(*) (*)Arrière petit-fils de l’Emir Khaled
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
DRISS El Djazairi qui fût milinistre est-il le fils de l'émir Khaled sinon prière me préciser ses origines remerciements
TADJ Djelloul - retraité - LAGHOUAT, Algérie

15/12/2012 - 51020

Commentaires

Salem oualikoum, je vous remercie pour votre site , je cherche l'arbre généalogique de ma famille MAHIEDDINE pour cela serai il possible de connaitre la descendance de l'Emir Khaled : fils -petit fils-petit fils ext. mon père MAHFOUD ben AHMED ben MOHAMED présumé en 1870 REMERCIEMENT
MAHIEDDINE MOHAMED - COMMERCANT - B L I D A, Algérie

03/11/2011 - 21660

Commentaires