Algérie

L'économie nationale et la «note» du FMI


A la veille de la tenue de son assemblée d'automne, prévue à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 14 octobre, le Fonds Monétaire International (FMI) publie son rapport sur les perspectives économiques mondiales. Analysant l'impact de la crise financière mondiale, le FMI prédit un ralentissement significatif de la croissance mondiale en 2008 et une reprise modeste vers la fin de l'année 2009. Considérant cette crise comme un choc financier le plus important sur les marchés financiers développés depuis 1930, l'organisation mondiale parle de situation exceptionnelle incertaine et considérablement susceptible d'entraîner des révisions à la baisse de la croissance mondiale.

«Les tensions financières pourraient rester très élevées et les pressions exercées sur le crédit par la réduction du recours à l'endettement pourraient être plus profondes et plus longues qu'envisagées dans nos prémisses», avertit le FMI. En conséquence, il a révisé à une légère baisse sa prévision pour la croissance mondiale en 2008, à 3,9% contre 4,1% prévus en juillet, et en nette baisse sa prévision pour 2009, à 3,0% contre 3,9%, tout en prévoyant un apaisement des pressions inflationnistes l'année prochaine. Selon son rapport, l'inflation «devrait se modérer», même si elle reste «élevée».

Pour l'Algérie, le FMI prévoit des perspectives favorables pour l'économie notamment dans les agrégats macro-économiques relatifs à la croissance économique, à l'inflation et à la balance des paiements, selon des propos rapportés par l'APS. Dans son rapport sur les perspectives économiques mondiales publié, hier, sur son site internet, le FMI souligne que le taux de croissance de l'Algérie devra s'établir à 4,9% pour l'année 2008 et à 4,5% pour l'année 2009 contre 4,6% pour 2007. Poussant ses prévisions jusqu'à long terme, le FMI avance que le taux de croissance du pays devra augmenter à 5,2 % en 2013. Pour ce qui concerne la balance des paiements, le FMI note qu'elle devrait atteindre un excédent de 28,1 milliards de dollars en 2008 contre 22,8 milliards de dollars en 2007 et 24,8 milliards de dollars en 2006. Quant au taux d'inflation, il souligne qu'il devrait s'établir à 4,3% en 2008, à 4% en 2009 contre 3,6% en 2007. Le Fonds avance que le taux d'inflation de l'Algérie devrait connaître une nette baisse dans les prochaines années pour s'aligner à 2,9% en 2013.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)