Algérie

L’aviation américaine frappe en Somalie


Al-Qaïda, le sempiternel prétexte Les forces américaines qui «traquent» des activistes présumés d’Al Qaïda en Somalie ont opéré hier de nouveaux raids aériens dans le Sud, alors que l’intervention militaire de Washington se voit de plus en plus critiquée. Les raids ont eu lieu près de Ras Kamboni, un village frontalier avec le Kenya. Des représentants du Pentagone ont reconnu un raid aérien lundi dans le cadre d’une offensive plus large menée avec l’aviation éthiopienne contre une cellule d’Al Qaïda qui comprendrait, selon Washington, des éléments impliqués dans des attentats perpétrés contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998. Des responsables somaliens ont fait état de nombreux morts dans l’attaque de lundi, qui marquait la première action militaire ouverte des Etats-Unis en Somalie depuis la fin calamiteuse d’une mission humanitaire en 1994. Les opérations américaines ont reçu l’approbation du président somalien Abdullahi Yusuf, revenu cette semaine à Mogadiscio, mais ont été critiquées par le nouveau SG de l’Onu Ban Ki-moon, l’UE et l’Italie, l’ex-puissance coloniale. Selon un responsable des renseignements américains, le raid de lundi, opéré par un avion AC-130 équipé d’un canon automatique, a causé la mort de l’un des trois suspects d’Al Qaïda recherchés pour les attentats de 1998. Les Etats-Unis espèrent notamment mettre la main sur Abou Talha al Soudani, que la justice américaine considère comme un artificier d’Al Qaïda dirigeant la cellule est-africaine de la nébuleuse islamiste. Le gouvernement éthiopien, qui a engagé son armée en décembre en Somalie contre les forces des tribunaux islamiques, a jugé, hier, avoir bien «rempli sa mission d’éradiquer chez son voisin la menace terroriste». Aucune date n’a été avancée pour le départ des troupes éthiopiennes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)