Algérie

L'assurance automobile en hausse



Au 1er trimestre 2010, il était de 23,9 milliards de dinars. L’assurance automobile est en hausse de 13,7%, ainsi que la branche incendie, autres risques divers (IARD) avec +20,3%, alors que le transport accuse un repli de 1,7%, un résultat dû essentiellement au recul de l’assurance sur le transport maritime (-3%). L’assurance du transport terrestre (corps et RC) connaît une stabilité avec une part de près de 10% de la branche.
L’assurance agricole a connu aussi une très légère hausse, en dépit des évolutions enregistrées en production animale et végétale (+24% et +11%). Cette situation serait due à la baisse enregistrée par l’assurance de certains dommages aux biens du secteur agricole (matériel agricole, incendie bâtiments agricoles). La production au 30 juin 2010 fait ressortir plusieurs indicateurs. La branche automobile a réalisé un chiffre d’affaires de 21 milliards de dinars et arrive en première position avec une part de 48% et un taux de croissance de 13,2%. Ce résultat intervient en dépit de la baisse des importations de véhicules, qui s’est  poursuivie au cours du 1er semestre de 2010 et qui a réduit sensiblement les ventes des concessionnaires. A titre de rappel, selon les statistiques du CNIS, le nombre de véhicules importés au cours du 1er semestre 2010 a baissé de 14,2% (131 506 véhicules contre 153 292 sur la même période en 2009) ; la facture globale de ces véhicules s’est chiffrée à 129,35 milliards de dinars contre 142,23 milliards au cours des six premiers mois de l’année passée. La branche IARD a réalisé un chiffre d’affaires de 15,9 milliards de dinars, en progression de 18%.
Les principales sous-branches ont enregistré des hausses, la plus significative étant celle relative à l’engineering qui a progressé de 42%. L’assurance tous risques montage a constitué l’essentiel du portefeuille de cette branche au cours de cette période. Selon l’origine des capitaux, le poids des sociétés d’assurance à capitaux privés a atteint 23,3% au 30 juin 2010 (non inclus la part de la GAM). Leur chiffre d’affaires, d’un montant de 10,2 milliards de dinars, a connu une hausse de 16,8% comparativement à la même période de 2009. Les entreprises spécialisées représentent 1,1% du marché (0,4% pour le crédit). La part du chiffre d’affaires des mutuelles représente 6,9% du chiffre d’affaires global du secteur.
La production reste donc tirée par la branche automobile. Avec un parc automobile plus jeune, favorisant la souscription de garanties dommages «tous risques» et «vol» ou les prescriptions bancaires de contrats tous risques, cette branche connaît un véritable boom. Le marché est dominé par les assurances obligatoires. Plus de 80% des contrats d’assurance souscrits résultent d’une obligation légale. L’assurance automobile se taille la part du lion, suivie de celle sur les risques industriels et des assurances souscrites par les transporteurs de voyageurs et de marchandises. Le secteur des assurances en Algérie est considéré comme étant l’un des plus sinistrés dans l’espace euroméditerranéen, et ce, malgré la hausse du nombre des acteurs suite à l’ouverture du marché. Le taux de couverture du marché n’a pas dépassé 0,7% en 2009.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)