Algérie

L'année 2013 proposée année de l'agriculture et de la sécurité alimentaire en Afrique

L'année 2013 proposée année de l'agriculture et de la sécurité alimentaire en Afrique
ABEAB - Le président en exercice de l'Union africaine (UA), Boni Yayi, également président du Bénin, a proposé aux chefs d'Etat et de gouvernement africains, dimanche à Addis-Abeba, de faire de l'année 2013 "l'année de l'Agriculture et de la sécurité alimentaire en Afrique".
Dans une allocution prononcée à l'occasion de la 19e session ordinaire du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA, auquel prend part le Premier ministre Ahmed Ouyahia en sa qualité de représentant du président de la République Abdelaziz Bouteflika, le président de l'UA a invité les dirigeants africains à sortir 31 millions d'Africains de la pauvreté et 12 millions d'enfants des affres de la malnutrition.
Il a ajouté que l'année 2013 coïncidera aussi avec la célébration du cinquantenaire de l'Union africaine, s'engageant à "renforcer" l'unité et le leadership du continent dans la gouvernance mondiale, l'amélioration du mécanisme de prévention et de gestion des conflits ainsi que le renforcement de l'intégration politique et socio-économique du continent.
Toutefois, M. Boni a regretté que le président de la Commission africaine (CUA) ne soit pas élu lors de la précédente session du sommet de l'Union (janvier 2012), indiquant que cette situation "ne saurait perdurer" au risque de "nuire à l'image et à la crédibilité" de l'UA et de ses membres.
"En janvier, nous avons échoué et lors de ce sommet nous n'avons plus le droit d'échouer", a averti M. Yayi, insistant sur un "consensus au nom de l'unité et de la cohésion africaine".
Evoquant la résurgence des conflits en Afrique, il a considéré que la crise malienne est "incontestablement l'événement le plus marquant" ayant mobilisé les énergies de l'UA durant le premier semestre 2012, ce qui illustre la "gravité" que traverse le continent.
De son côté, Jan Eliassan, nouvellement désigné au poste de secrétaire-adjoint du secrétaire général des Nations-Unies, a réaffirmé "l'engagement" de l'ONU à soutenir les efforts de paix et de sécurité en Afrique, soulignant que la situation sur le continent demeure une de "ses préoccupations".
Il a préconisé à cet effet le "soutien" des efforts régionaux et sous-régionaux afin de lutter "efficacement" contre le terrorisme, les menaces des groupes armés et le trafic en tout genre.
Le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Nabil Al Arabi a, pour sa part, salué le travail effectué par le Commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Ramtane Lamamra, se félicitant ainsi de "la coopération étroite" entre la Ligue arabe et le Conseil de paix et de sécurité de l'UA.
Nabil Al Arabi a relevé en outre que la coopération arabo-africaine est dictée par l'histoire et les intérêts communs, s'engageant à "rectifier" les points faibles de cette coopération, au profit des aspirations des peuples arabe et africain.
L'invité d'honneur de ce sommet, l'émir du Koweït, Sheikh Sabah Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah, a exprimé son v£u d'accueillir sur le sol koweïtien la prochaine session du sommet arabo-africaine, se félicitant par ailleurs de devenir membre observateur de l'UA.
Il a également annoncé que son pays a pris la décision de financer les frais de tous les équipements du nouveau siège de l'UA à Addis-Abeba. L'émir du Koweït a rappelé que son pays a contribué à plusieurs fonds créés en Afrique pour lutter contre la faim et la pauvreté avec une contribution de 500 millions de dollars.
Le nouveau président égyptien, Mohamed Morsi, qui assiste à son premier sommet de l'UA, s'est "félicité" de la création prochainement d'une zone de libre-échange africaine, affirmant que son pays est disposé contribuer "activement" à la mise en place de cet espace qui permettra de booster les échanges commerciaux entre pays africains.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)