Algérie

L’affaire des bennes à ordures de l’APC d’Oran

Le procureur requiert des peines de 3 et 5 ans de prison ferme Lundi dernier, les douze mis en cause dans l’affaire dite des camions de ramassage des ordures de l’APC d’Oran, sont passés en audience au tribunal d’Es Seddikia. Parmi ces mis en cause, on compte trois entrepreneurs, neuf élus et travailleurs de l’APC. Les faits de cette affaire ont éclaté après la plainte déposée par un tiers, concernant un marché douteux relatif à l’acquisition, par le service de nettoiement de la commune d’Oran, de 12 camions, type benne à ordures et deux camions avec plateau. Le marché stipulait l’achat de camions de 2,5 tonnes. En réalité, des camions de moindre tonnage ont été acquis. Il s’agissait de camions de 1,5 tonnes. Cette opération a été à l’origine de la dilapidation de deniers publics estimés à 497.250.000,00 de centimes. Une enquête a été alors ouverte et les mis en cause, cités plus haut, ont été présentés devant le magistrat instructeur près le tribunal d’Es Seddikia. Entendus par le magistrat instructeur, les entrepreneurs, avec lesquels le marché a été conclu, ont été placés sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux, alors que les griefs, de passation de marché non conforme à la législation, abus de pouvoir à des fins personnelles et faux et usage de faux, ont été retenus contre les représentants de la commune. Signalons, aussi, que des cartes grises ont été délivrées, en un temps record, aux dits camions. Appelés, hier, à la barre, les mis en cause nieront les griefs retenus à leur encontre et, chacun des prévenus tentera de se disculper en chargeant l’autre. Expliquant, également, que la procédure normale a été suivie pour l’acquisition de ce matériel. Toutefois, le magistrat de l’audience soulèvera certains points qui acculeront davantage les prévenus. Lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public a requis la peine de trois ans de prison ferme contre les trois entrepreneurs et 5 ans contre les élus et employés de l’APC. Signalons que l’APC d’Oran s’est constituée partie civile. La défense des mis en cause plaidera la non-culpabilité de ses mandants, tout en mettant le point sur le tonnage des camions, sous prétexte qu’il n’est pas précisé s’il s’agit du poids vide ou plein de ces camions. L’affaire a été mise en délibération. Hasna Y.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)