Algérie

L'accès à «Sablettes plage» fixé à 1 200 DA Mostaganem : les autres articles


L'accès à «Sablettes plage» fixé à 1 200 DA Mostaganem : les autres articles
C'est la grande surprise que viennent de vivre des estivants qui continuent d'affluer vers la plage des Sablettes.
Parce qu'avec sa voisine Ouréah, elle reste la plus accessible pour la majorité des citoyens, cette plage est pratiquement totalement envahie par les solariums. Mais à l'approche de la fin de la saison qui sera fortement écourtée à cause du mois de Ramadhan, les gérants des solariums n'ont pas hésité à tarifer la location d'un parasol et de 4 chaises à pas moins de 1 200 DA. Une somme rondelette que la plupart des estivants ne peuvent pas acquitter en raison de leurs modestes revenus. Les citoyens qui nous ont contacté parlent d'un véritable diktat, puisqu'ils seraient soumis à des pressions telles qu'ils n'ont pas le choix entre payer la somme réclamée ou partir trouver un hypothétique endroit pour mouiller ses pieds.
Beaucoup souhaitent simplement l'érection de plages publiques où l'accès serait gratuit et des plages privées dont l'accès serait réglementé. Il y a seulement une année, une place dans un solarium était cédé à 400 DA la journée. Cette frénésie du gain facile est en train de se répandre comme une traînée de poudre puisque des cas similaires nous ont été signalés au niveau d'autres plages de la région. Entamée dans des conditions difficiles, à cause des travaux de construction des trémies sur la RN 11, la saison estivale est en train de tourner à la Berezina. Le prochain week-end risque de se transformer en un véritable parcours du combattant pour les milliers de vacanciers qui empruntent la RN11 pour trouver un lieu où faire trempette.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)