Algérie

Jeux vidéo et pétards, un mélange explosif

Jeux vidéo et pétards, un mélange explosif
Bien qu'ils ne soient que des jeux d'enfants, les différents types de pétards causent beaucoup de peur, de bruit et surtout beaucoup de victimes. Chaque année, les pétards blessent de nombreuses personnes qui ne faisaient que jouer « avec le feu ». Toutes les rues de la ville des Roses sont envahies par les petits commerçants qui sont prêts à courir à tout moment dès l'apparition des agents de l'ordre public. Petits commerçants, car leur âge varient entre 8 et 16 ans, à l'instar de leurs clients.Ces derniers, avec des yeux qui brillent et des mains si fragiles, frottent longtemps leurs poches avant de retirer leurs petites monnaies pour acheter différents pétards. Bien qu'ils soient prohibés par la loi, les produits pyrotechniques font toujours leur réapparitions un mois avant le jour anniversaire du Prophète. Après 11 mois de quiétude, ces produits reviennent avec force sur le marché de la ville de Blida créant un environnement de stress et d'angoisse au quotidien. « Zenda », « double-bombe », « fusée », « Zerbout », « grenade » et bien d'autres noms sont d'actualité ces jours-ci dans les conversations des enfants. Ces petits chérubins, avec l'insouciance et les caprices que peut charrier leur jeune âge, n'hésitent pas une seconde à s'amuser en jetant ces pétards sur les passants et les automobilistes. « Je vous assure que chaque année, je boude la rue durant les quelques jours qui précèdent la fête du Mawlid à cause de ces explosifs », dira Hania, jeune maman.Dans la rue du Bey, une discussion entre deux jeunes garçons âgés d'à peine 11 ans attire l'attention sur un phénomène à ne pas négliger. Les deux garçons parlaient d'un jeu vidéo de guerre et de la possibilité de le rendre réel avec ces quelques « munitions » de pétards qu'ils tenaient dans les mains. Bien que ce ne soit qu'une discussion d'enfants, ces derniers ne semblent aimer jouer qu'avec le feu et le danger. « Counter strike », « Half Life » et « Kill Zone » sont devenus en effet des jeux favoris pour des enfants qui en y jouant vivent comme dans un film d'action où la mort et le danger sont les uniques mots d'ordre. Interrogés, certains parents banalisent plutôt la violence dans les jeux vidéo. « Ce n'est que du virtuel et puis d'un autre côté, j'aide mon fils à se décharger de toute l'agressivité qu'il a en lui. Concernant les pétards, ce ne sont que des petits joujoux avec lesquels il se défoule avec ces copains et puis cela ne se fait qu'une seule fois dans l'année », déclare un père, instituteur de son état ! Bien que les pétards et les jeux vidéo ne soient que des jeux d'enfants, leurs répercussions sont immenses sur la santé physique et psychologique de nos enfants qui risquent gros si la vigilance et la responsabilité des adultes fait défaut.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)