Algérie

INSTANTANE


Laconisme à outrance Les nations ont appris depuis bien longtemps à honorer, à glorifier et à consigner pour la postérité le mérite, la reconnaissance, l?estime et la considération. Elles en tirent même gloire. Les services distingués sont inscrits en lettres d?or dans la mémoire. Nulle société ne saurait déroger à cette règle instituée depuis des temps immémoriaux. Aussi la rue la plus humble, l?avenue la plus prestigieuse, l?impasse la plus anonyme se voient-elles affublées de noms de personnages éminents, qui se sont particulièrement distingués à travers les âges. Les repères se forgent, l?histoire s?enrichit. Cette longue digression ne me paraît pas fortuite ou inutile. Elle renseigne, me semble-t-il, sur le soin méticuleux qui doit présider lorsqu?il s?agit d?attribuer ou de baptiser une rue. Il faut reconnaître, jusqu?à preuve du contraire et pour le cas d?espèce, que ce travail ne s?effectue pas toujours avec un minimum de rigueur, de sûreté et d?application. Le propos n?est pas de jeter la pierre à tout prix, de faire la fine bouche ou de couper le cheveu en quatre. Peu s?en faut. Mais il suffit de jeter un simple regard sur la toponymie des rues d?Alger. Le simple quidam n?arrive jamais à savoir l?exacte identité de la personne dont l?artère porte le nom. S?agit-il d?un martyr de la Guerre de Libération nationale ? Est-ce un penseur célèbre ou un savant émérite ? Est-il question d?un philosophe ou d?un écrivain ? A quelle époque a-t-il vécu ? Que des noms et des prénoms anonymes. Rien qui renseigne ne serait-ce que laconiquement sur la personne. Nos rues, par ce procédé fort singulier, deviennent aphones, muettes. Elles ne charrient pas l?histoire ni le legs de nos aînés. Le sentiment est qu?en définitive l?on s?acquitte de cette tâche comme d?une corvée fastidieuse, d?une routine à laquelle il faut faire face. Pourtant, les exemples sont légion qui, en d?autres contrées, indiquent le souci scrupuleux de conférer à une figure illustre tout le respect dû à son mérite. Il semble que pour Alger il y ait du pain sur la planche. S?y résoudra-t-on un jour ?
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)