Algérie

Impuissance

Les conséquences du passage du cyclone Katrina sont une « grande tragédie louisianaise ». Les corps flottent à la surface de l?eau dans la ville de la Nouvelle-Orléans. Une image impensable pour les Américains et le monde entier. Ironie du sort, cela ressemble à une autre image, celle du millier d?Irakiens pris dans les eaux du Tigre. La superpuissance - et de surcroît gendarme du monde - doit bien se regarder aujourd?hui dans le miroir. Comment cela puisse-t-il arriver dans le pays de George W. Bush ? Lui qui déploie les forces armées et l?armada US à des milliers de kilomètres de l?Amérique. En Irak, en Afghanistan, en Corée du Sud et dans d?autres régions du globe, la puissance est exhibée à coups d?images et de relents hollywoodiens. Même dans le tsunami qui a frappé, en décembre 2004, le Sud asiatique avec un bilan macabre de plus de 200 000 morts, Washington avait fait montre d?une grande capacité de mobilisation de ses moyens de secours et de sauvetage. Au point qu?elle s?est permis de donner des leçons aux pays sinistrés et d?indexer leur incapacité de faire face aux catastrophes naturelles. Or, meurtrie dans sa chair, l?Amérique découvre ces jours-ci qu?elle doit faire appel à pas moins de 400 000 militaires « pour faire respecter la loi et l?ordre et utiliser tous les moyens nécessaires » dans la zone sinistrée. Après les scènes de pillage, les centaines de morts qu?il faut récupérer et ensevelir, les milliers de personnes à évacuer, les médias américains ont déduit qu?il y a eu « réponse molle » de la part des autorités tant locales que fédérales. Le New York Times attribue, en partie, cette impuissance à la mobilisation des forces armées à l?extérieur du pays. Un tiers des membres de la Garde nationale de la Louisiane combat actuellement en Irak et n?a pu participer aux secours, précise le journal. La lenteur de réaction face au cyclone Katrina a été largement dénoncée mettant surtout en évidence une autre image des Etats-Unis. Le Washington Post a ainsi insisté sur « la colère des dizaines de milliers de personnes attendant une aide, la plupart d?entre elles pauvres et noires, très souvent vieilles et malades ». L?Administration s?est défendue contre ces accusations en promettant des réponses urgentes et à la mesure du défi. Elle fait sienne cette citation de Wilhelm Reich : « De l?irréel résulte l?impuissance, ce que nous ne pouvons concevoir, nous ne pouvons le maîtriser. »
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)