Algérie

Immobilier



DEVELOPPEMENT LOCAL Le satisfecit du wali de Chlef L?éradication du patrimoine immobilier en préfabriqué, la situation socioéconomique de la wilaya, l?état d?exécution des différents programmes de développement, l?amélioration des conditions de vie des citoyens, les lenteurs dans la distribution des logements sociaux et la relance des investissements productifs privés, tels sont, entre autres, les sujets d?actualité abordés avec le wali de Chlef, Mohamed El Ghazi, lors d?un entretien exclusif. D?emblée, le chef de l?exécutif tient à préciser que l?état général de la wilaya s?est sensiblement amélioré ces dernières années, notamment sur le plan sécuritaire et celui de la relance économique. « Pratiquement toutes les actions inscrites au titre des différents programmes de développement de 2003 ont été lancées et toutes celles octroyées en 2004 sont en voie de l?être après l?achèvement de la phase études et finalisation des projets », affirme-t-il. Il citera à ce propos les grands projets déjà mis en chantier et dont la réalisation a atteint un stade appréciable, tels que l?alimentation en eau potable du littoral et du nord de la wilaya, le nouveau port de pêche d?El Marsa et le nouvel aéroport international de Kouassmia, dans la commune de Chlef. En matière d?AEP, le wali annonce la mise en service, ces derniers jours, du réseau d?approvisionnement de l?agglomération de Chéttia à partir du barrage de Sidi Yacoub et son extension dans les tout prochains mois à la commune voisine d?Ouled Fares, toujours au nord du chef-lieu de wilaya. Une tâche pas du tout aisée Pour ce qui est de la ville côtière de Ténès, l?eau potable devrait couler régulièrement des robinets vers la fin de l?année en cours. L?opération, qui doit toucher également toute la côte ouest située entre Ténès et El Guelta, prendra fin au plus tard l?été prochain, selon le calendrier de réception de cet important ouvrage lancé par l?agence nationale des barrages (ANB) et confié à quatre entreprises spécialisées, dont deux étrangères. Un programme similaire prenant sa source du même barrage alimentera, quant à lui, les daïras d?Aïn Merane et de Taougrit, sur les monts du Dahra, au courant de l?été en cours, indiquera le même responsable. Il signale, en outre, le lancement des travaux de rénovation du réseau d?AEP de la commune de Chlef et de réalisation d?une station d?épuration des eaux usées afin de dépolluer l?oued Cheliff. Dans le domaine de l?habitat, il est fait état d?une série de programmes réceptionnés et ceux en cours, dont 2 000 logements sociaux et 3 000 logements ruraux, destinés aux familles démunies. Néanmoins, il déplore les lenteurs enregistrées dans la distribution des quotas de logements sociaux mis à la disposition des commissions communales d?attribution. « Celles-ci, d?après lui, n?assument pas souvent leurs responsabilités et nous créent des problèmes avec les citoyens. Certes, la tâche n?est pas du tout aisée, mais avec un peu plus de sérieux et de rigueur dans la gestion de ce dossier on peut facilement s?en sortir avec des résultats satisfaisants et acceptables, conformément à la réglementation en vigueur. Un centre de thalassothérapie à Mainis Toutefois, des instructions fermes ont été données aux élus locaux pour le strict respect des délais réglementaires et des conditions d?attribution de ce type d?habitat et éviter qu?ils ne s?étalent dans la durée. Sur ce point, il ajoutera que, désormais, les listes d?attribution seront rendues publiques par voie de presse et comporteront obligatoirement le positionnement des bénéficiaires dans leurs appartements respectifs afin de faciliter le travail de recours. On ne peut parler de l?habitat sans évoquer l?important patrimoine en préfabriqué réalisé suite au séisme d?octobre 1980 et constitué de pas moins de 19 000 logements, cinq hôpitaux et 214 établissements scolaires. Le chef de l?exécutif de la wilaya nous apprend que le dossier relatif à la prise en charge de ces ensembles a été soumis à qui de droit et sera examiné prochainement par un conseil interministériel dans le but de lui trouver les solutions adéquates. Par ailleurs, en matière de tourisme, il relève l?attention particulière qui est accordée au développement du secteur, notamment le long du littoral qui s?étend sur 120 kilomètres. « Un groupe de médecins va implanter un centre de thalassothérapie à Mainis, tandis qu?un promoteur spécialisé s?emploie à réaliser un village touristique à Beni Haoua », souligne-t-il. Parmi les autres projets structurants annoncés figurent la mise en place d?une opération de partenariat avec des Espagnols, le développement de la plasticulture et l?exportation de ses produits agricoles, la construction d?un chantier naval à Ténès et la réalisation d?une unité de fertilisants à Sidi Akkacha. En conclusion, le wali de Chlef se dit optimiste et rassuré quant à l?avenir de cette wilaya et son développement harmonieux, à travers les différentes actions lancées dans tous les domaines pour une meilleure prise en charge des problèmes quotidiens des citoyens.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)