Algérie

Ils sont sans médicament depuis 10 mois



Le drame des myasthéniques Les myasthéniques de la wilaya de Constantine vivent une situation dramatique depuis quelques semaines et nombre d?entre eux sont hospitalisés au CHU de la ville dans un état grave, alors que d?autres risquent de mourir suite à des difficultés respiratoires, selon leur famille. Depuis le mois de juin 2007, les malades se débrouillent à leur manière pour se procurer leur traitement, le Mestinon, un médicament indisponible dans les pharmacies, suite à une rupture de stock au niveau du Laboratoire pharmaceutique algérien (LPA), sis à la zone Palma de Constantine, seul organisme habilité à importer les médicaments au niveau national. Le problème soulevé à maintes reprises par l?Association défi et espoir contre les myopathies (Adem), laquelle s?occupe des malades présentant des pathologies neuromusculaires, ne semble pas inquiéter les responsables du secteur de la santé dans les wilayas de l?est du pays, au même titre que ceux du LPA, malgré les multiples appels lancés par des citoyens au bout du désespoir. « Le Mestinon ou le bromure de pyridostigmine est un traitement vital pour des patients souffrant de faiblessesmusculaire chronique et ne pouvant se passer des comprimés qui leur permettent de survivre », affirme un spécialiste. En cas de défaillance, les concernés risquent des complications graves qui peuvent mener vers une mort certaine. Depuis des mois, le médicament, dont le prix public est de 370 DA pour une boîte de 20 comprimés, ou 2300 DA pour un emballage de 150 comprimés, n?est plus disponible même au marché noir. « Même en Tunisie, le médicament acheté auparavant 8000 DA les 150 comprimés est introuvable », nous disent les parents des malades qui sollicitent en dernier recours l?intervention du ministre de la Santé pour sauver leurs enfants.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)