Algérie

Ils réclament la réhabilitation des ruelles

Des citoyens manifestent à Tizi-Ouzou Les citoyens du quartier Louggar, plus connu sous l’appellation quartier «les corbeaux», situé dans la partie sud de la ville de Tizi-Ouzou, étaient en effervescence hier matin. Adultes et enfants étaient mobilisés et déterminés à crier leur ras-le-bol devant l’état lamentable des ruelles de leur quartier transformées en un véritable bourbier. Devant ces scènes de désolation et d’abandon, les habitants ont vu rouge et dressé des barricades le long desquelles ils ont brûlé des pneus. Après avoir également bloqué la rue menant de la gare routière vers la nouvelle ville, les manifestants se sont massés face à l’ex-marché de gros et ont demandé que les autorités prennent en charge ce problème. L’exigence essentielle de ces citoyens est le bitumage des ruelles de leur quartier dont l’état laisse à désirer, surtout après les dernières précipitations. En début d’après-midi, une délégation a été reçue par madame la chef de daïra à laquelle les délégués ont expliqué que leur « mouvement de protestation est une suite logique au mutisme des autorités face au calvaire que la population du quartier endure depuis un certain temps «. Ils soulèveront aussi le problème de la pénurie en eau potable que connaît également ce quartier. La responsable aurait affirmé à la délégation que « ce sont les services de l’Algérienne des eaux (ADE) qui n’ont pas fait leur travail «, et qu’» au niveau de la daïra, on pensait que tout était rentré dans l’ordre depuis longtemps «. En tout état de cause, les protestataires menacent de durcir leur mouvement et de hausser le ton en cas de non-satisfaction de leurs revendications qu’ils estiment justes. Les citoyens, après les assurances de la chef de daïra, se sont dispersés dans le calme en promettant de revenir pour des actions plus musclées si les choses restaient en l’état.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)