Algérie

Il est l’homme le plus recherché au monde après Ben Laden

Ayman al-Zawahiri est-il mort ? L’homme le plus recherché au monde après Oussama Ben Laden, Ayman al-Zawahiri, le numéro 2 du mouvement terroriste d’Al-Qaïda et bras droit de Ben Laden, serait grièvement blessé et peut-être même mort, a rapporté en exclusivité la chaîne de télévision américaine CBS News.Pour appuyer ses di-res, la chaîne US annonce avoir obtenu une copie d’une lettre interceptée par des sources au Pakistan, qui demande d’urgence un médecin pour traiter al-Zawahiri. La lettre fait référence au cheikh Dr Ayman al-Zawahiri par son nom, et dit qu’il souffre énormément et que «ses blessures sont infectées». Elle serait écrite par le chef des Talibans, Baitullah Mehsud, dont la signature et le sceau sont visibles sur la lettre. Des experts ont confirmé que le logo des Talibans et le sceau de Mehsud étaient authentiques. 3La lettre est datée du 29 juillet, un jour après une frappe aérienne américaine qui a tué l’expert en armement d’Al-Qaïda, Abou Khabab al-Masri et cinq autres dans le Sud Waziristan. Les autorités américaines ont dit ne pas disposer d’informations qu’Al-Zawahiri était présent lors de la frappe de lundi ou qu’il ait été blessé. Logan rapporte que, bien qu’il y ait déjà eu auparavant de fausses rumeurs concernant la mort d’al-Zawahiri, le Pakistan, les États-Unis et les sites web d’Al-Qaïda n’ont pas démenti la nouvelle. L’armée pakistanaise a indiqué, pour sa part, ne disposer d’«aucune information» selon laquelle le numéro deux d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, aurait été blessé voire tué lors d’une frappe perpétrée la semaine dernière en zone tribale pakistanaise. «Il n’y a aucune preuve ou information à ce sujet. Nous ne disposons d’aucune information fiable», a déclaré à l’AFP le principal porte-parole de l’armée pakistanaise, le général Athar Abbas. Le spécialiste des armes chimiques d’Al-Qaïda, Midhat Mursi al-Sayid Omar, mais aussi trois jeunes garçons auraient été tués dans ces tirs, vraisemblablement effectués par les troupes américaines depuis l’Afghanistan. L’armée pakistanaise a, toutefois, déclaré attendre de plus amples informations avant de confirmer la mort d’Omar. Il avait déjà été donné pour mort en janvier 2006 à la suite d’un tir de missile en zone tribale, information qui s’était révélée fausse. IntelCenter, un groupe qui surveille les sites islamistes, a indiqué qu’il «suivait depuis quelques jours les informations selon lesquelles Ayman al-Zawahiri aurait été tué ou gravement blessé dans les frappes». Le cerveau du groupe Al-Qaïda avait signé sa dernière intervention publique lors d’un enregistrement vidéo d’une durée de près de 105 minutes. Ce jour-là, Al-Zawahiri a choisi de répondre à près de 90 questions, basées essentiellement sur le djihad et sur les bases légitimes sur lesquelles s’appuie Al-Qaïda pour justifier l’assassinat de musulmans en Irak, en Algérie et au Maroc... Sur l’Algérie, Al-Zawahiri affirme que «les Algériens qui sont morts dans les attentats-suicides en Algérie ne sont pas des musulmans, mais des soldats du tyran qui tuent les musulmans depuis 1992». Il rappelle que les attentats-suicides en Algérie ont visé des casernes, des bâtiments publics et le siège de l’ONU... Il compare l’attentat contre les bureaux de l’ONU à Alger à celui qui a visé l’Organisation internationale en Irak, et qui a permis l’expulsion de l’ONU du pays et de l’empêcher de justifier «l’occupation de la Mésopotamie par les Croisés». Enfin, il justifie la mort d’Algériens «qui s’allient aux impies aux descendants de la France». Saïd Farhi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)