Algérie - Idir

Cela fait 12 ans qu’il n’a pas remis les pieds en Algérie et c’est à la faveur de la visite de Zidane qu’il est venu. Il s’agit du chanteur Idir, de son vrai nom Hamid Cheriet qui promet de revenir dans son pays natal le printemps prochain. «C’est Zidane qui m’a demandé de l’accompagner et je n’ai pas hésité une seconde à revenir chez nous», a indiqué Idir rencontré en marge de la conférence de presse donnée par Zidane à l’hôtel El-Djazaïr. Il nous livre ses impressions dans cette interview express.

- Cela fait une belle lurette que l’on ne vous a pas vu à Alger. Peut-on connaître les raisons de votre présence aux côtés de Zidane?

• Cela fait 12 ans que je ne suis pas revenu en Algérie. La dernière fois où je suis venu, c’était pour accompagner ma mère. Et puis mes occupations professionnelles et familiales ne m’ont pas permis de venir en Algérie, j’ai un programme chargé en France, et si je viens en Algérie ce ne sera pas pour quelques jours. C’est un pays auquel je reste attaché et je profite pour que mes séjours soient plutôt longs. Cette fois-ci, j’ai profité de l’invitation de Zidane pour venir.

- Comment avez-vous retrouvé le pays?

• C’est toujours un immense plaisir de retrouver son pays. L’Algérie, c’est important pour moi.

- Quand comptez-vous revenir?

• Je compte revenir en Algérie dès le printemps 2007 et il y aura du nouveau. Je préfère ne pas en parler et garder la surprise à mon prochain voyage. De toutes les façons, il y aura du nouveau en matière de production.

- Quelle relation entretenez-vous avec Zidane?

• Les parents de Zidane aiment beaucoup mes chansons et je les connaissais depuis longtemps. En 1998, Zinedine m’avait invité pour assister avec lui à une émission de télévision et depuis nos relations se sont davantage consolidées. Je le connaissais depuis qu’il était jeune et évoluait à Cannes.

- 12 ans après, quelle impression avez-vous de l’Algérie?

• Vous savez, il y a des hauts et des bas. Mais disons que la situation a évolué et si je ne suis pas revenu c’est pour des raisons que vous connaissez.

- Qu’est-ce qui, vous manque le plus, vous qui aimez l’Algérie?

• Mon village natal Béni-Yenni, notamment Aït Lahcène qui me manquent terriblement. J’ai vraiment hâte d’y retrouver.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)