Algérie

ICS Tlemcen - M. Zenagui Benyounes (président)

«Nous avons préféré perdre !» Selon les propos recueillis auprès d’eux -et confirmés par différents sportifs et responsables de clubs ayant assisté au match qui s’est déroulé jeudi passé au stade communal de Sfisef- les joueurs et les dirigeants de l’ICS Tlemcen, estiment que la défaite leur a été salutaire car, en cas contraire, leur vie leur vie aurait pu être en danger tant les pressions de toutes sortes les avaient accompagnées durant leur séjour dans l’ex «Mercier Lacombe». En effet, c’est dans des conditions d’insécurité totale que le match prit fin, en dépit de la défaite des Tlemceniens. Durant, et après la joute, des jets de projectiles envers les joueurs et dirigeants adverses, l’arbitre, les arbitre-assistant et le délégué au match n’ont pas cessé. D’ailleurs, l’arbitre-assistant qui était du côté de ses pseudo-supporters du CRB Sfisef, a manifesté à plusieurs reprises auprès de son directeur de jeu son intention de quitter le terrain car il a ramassé des volées de pierres durant la période où les deux équipes étaient à 1 but partout. De plus, un des joueurs du CRBS (le n° 9) alla jusqu’à agresser le soigneur de l’ICST... «Nous avons vécu l’enfer à Sfisef. Tout a été préparé à l’avance. Dès notre arrivée à Sfisef, des menaces ont commencé à pleuvoir sur notre délégation. Sincèrement, et après consultations avec nos joueurs et notre staff technique, nous avons décidé de perdre la rencontre plutôt que de nous mettre en danger. Ce match a d’ailleurs été interrompu plusieurs fois à cause d’incidents. Nous tenons toutefois à féliciter les officiels, et plus particulièrement l’arbitre, qui malgré l’insécurité totale, ont eu le courage d’aller jusqu’au bout de leur mission. Quant à nous, nous ne pouvons que nous insurger contre de telles pratiques qui déshonorent le football algérien. Ces méthodes pour accéder n’assurent nullement l’avenir de ceux qui les pratiquent», nous dira M. Zenagui Benyounès, le président de l’ICST
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)