Algérie

Hydrocarbures

BP investira 300 millions de dollars dans l?exploration BP va investir 300 millions de dollars dans l?exploration en Algérie pour les trois prochaines années, a déclaré, aujourd?hui, le nouveau directeur général de BP Algérie, Akli Brihi. L?investissement concerne les trois blocs d?exploration que BP a acquis au mois d?avril dernier, lors du 6e avis d?appel d?offres. Pour rappel, BP est considéré comme le premier investisseur en Algérie avec 4 milliards de dollars dans le secteur des hydrocarbures. A kli Brihi, qui présentait devant des journalistes la nouvelle entité baptisée « BP Alternative Energy », a indiqué que l?Algérie pouvait être concernée par les investissements que réalisera la nouvelle entité dans le cas où des projets identifiés s?avéreraient intéressants. BP regardera tous les projets qui lui seront présentés, a-t-il précisé. « Nous sommes encore prêts à investir en Algérie », a ajouté le directeur général. Le DG de BP Algérie a indiqué que la compagnie a créé une nouvelle entité baptisée « BP Alternative Energy ». Le programme d?investissement de cette nouvelle structure est estimé à 1,8 milliard de dollars pour les trois prochaines années et il concernera, dans un premier temps, l?énergie solaire, l?énergie éolienne, l?hydrogène et la génération électrique dans les centrales gaz à cycle combiné. BP Alternative Energy conduira un programme d?investissement total d?environ 8 milliards de dollars dans le domaine des énergies renouvelables avec un potentiel de revenu d?environ 6 milliards de dollars par an d?ici 10 ans. En Algérie, BP a mené, avec ses partenaires Sonatrach et Statoil, le projet de capture et de stockage géologique du CO2 du projet d?In Salah, projet qui est considéré comme unique dans le monde de par son échelle. Selon Akli Brihi, 100 millions de dollars ont été investis dans ce projet, qui consiste à extraire le CO2 du gaz produit à partir des gisements d?In Salah et à le réinjecter dans le réservoir de Krechba. La réinjection du CO2 concentré (17 millions de tonnes) a réduit les émissions polluantes du projet par plus de 60%. La réduction des émissions de CO2 équivaut à retirer 250 000 voitures de la circulation. In Salah produit actuellement 9 milliards de mètres cubes de gaz par an. Une nouvelle équipe de dirigeants a été installée récemment en Algérie par BP. Gerry Beereboom est président de BP Algérie et Akli Brihi (qui est algérien) est directeur général de BP Algérie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.

email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)