Tlemcen - Beni Ouarsous

Histoire de la région des Beni Ouarsous

Préhistoire et antiquité
La région de Beni Ouarsous est habitée par des populations berbères depuis le néolithique ce dont témoigne la découverte d'os d'antilopes, des poteries, et des haches5.

Les Phéniciens ont occupé le site vers 200 av J-C[réf. nécessaire], puis les Romains qui ont construit des campements au sommet des montagnes pour surveiller les navires qui se dirigeaient vers Honaine et Ghazaouet (alors dénommé Ad Fratres6).

Moyen Âge
La région de Béni Ouarsous a participé à la fondation de la dynastie berbère des Almohades comme d'autres tribus des Traras ; elle est restée sous la gouvernance de Nedroma jusqu'à la période ottomane où elle a été rattachée à Tlemcen7.

Période coloniale française et la guerre de libération nationale[modifier | modifier le code]
Sous l'administration française débutée en 1843, Louis Céleste Hackspill dans son carnet de mémoire en 18568 ainsi que Charles de Mauprix dans l'hebdomadaire Le Tour du monde, en 1889, ont décrit la vie des habitants de la région9. Le village de Bordj Arima a joué durant de la période coloniale le rôle d'un point de surveillance de l'armée française, notamment avec le fort d'El Guarita, dans la région de Béni Ouarsous[réf. nécessaire]10ou le président Jacques Chirac a servi dans ce régiment comme sous-lieutenant11.

Béni Ouarsous a été divisée en deux communes pendant la période coloniale sous le nom de Berkioua et Ouled Deddouche, ces deux communes ont été distraites de la commune mixte de Nemours (Ghazaouet) jusqu'en 1880 où elles sont rattachées à la commune mixte de Remchi, puis à Beni Saf après la suppression de la commune mixte de Remchi en 195612. la commune de Béni Ouarsous a donné 530 martyres pendant la guerre de libération nationale d’Algérie13.

Après l’indépendance
En 1963, les deux communes de Berkioua (actuellement la localité de Bordj Arima) et d'Ouled Deddouche (actuellement la localité de Sidi Bendiaf) ont été réunies en une seule commune de Beni Ouarsous. Cette dernière fait partie de la daïra de Beni Saf jusqu'en 1974 où elle est intégrée à la daïra de Remch
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)