Algérie

Hanoune ouvre le feu sur Benbitour ELLE SE DIT CONTRE LA LIMITATION DES MANDATS PRESIDENTIELS

Hanoune ouvre le feu sur Benbitour ELLE SE DIT CONTRE LA LIMITATION DES MANDATS PRESIDENTIELS
La secrétaire générale du Parti des travailleurs
La secrétaire générale du Parti des travailleurs demande au bureau de l'APN un débat général sur tous les problèmes sociopolitiques que vit le pays.
La sortie médiatique du premier candidat à l'élection présidentielle de 2014, Ahmed Benbitour, qui a conseillé au Président Bouteflika de ne pas briguer un quatrième mandat, n'est pas du goût de la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune.
Cette dernière a ouvert le feu, lors d'une conférence de presse tenue, hier, au siège de son parti à Alger, sur l'ancien Premier ministre, l'accusant de vouloir «ouvrir la porte de l'ingérence étrangère» avec les critères qu'il fixe aux candidats.
«Il (Benbitour, Ndlr) était chef de gouvernement et son bilan était désastreux. C'est Bouteflika qui a corrigé la situation», a-t-elle dit, ajoutant qu'on n'est pas dans le «cabinet médical de Bouteflika».
Hanoune, qui considère que la limitation du nombre de mandats présidentiels, est contraire à la démocratie n'est contre la candidature de personne, y compris celle du chef de l'Etat. Elle plaide pour le principe de la révocabilité du mandat par le peuple quand il juge que le président élu n'a pas honoré ses engagements.
La conférencière ne s'arrête pas à ce stade de critique. Elle accuse l'ancien chef de l'Exécutif sous Bouteflika, de vouloir prendre contact avec les jeunes de Ghardaïa qui ont manifesté avant-hier contre la Fête du tapis dans le but de les manipuler. Interrogée sur
l'éventualité de la participation du PT à la présidentielle de 2014, la conférencière a répondu qu'il est encore tôt pour s'exprimer sur le sujet. Elle a annoncé que la position de son parti pourrait être arrêtée à l'occasion de la réunion du comité central, le mois de mai prochain.
Concernant le traitement judiciaire de l'affaire de corruption de Sonatrach, Mme Hanoune a appelé les autorités en charge de l'affaire de communiquer sur l'avancement de chaque étape de l'enquête.
Elle a appelé, également, la justice à accélérer le traitement du dossier qui tient en haleine les Algériens.
Sur le plan social, la SG du PT a plaidé pour des solutions durables aux problèmes qui poussent les citoyens à manifester, surtout le chômage. «Chaque jour qui passe démontre que le pays est à la croisée des chemins. Soit résoudre les problèmes, soit nous orienter vers le chaos, car la patience a des limites», a-t-elle souligné, ajoutant que le problème du chômage n'est pas spécifique au Sud, mais concerne toutes les régions du pays.
Mme Hanoune qui estime que Sonatrach ne peut pas, à elle seule, résoudre ce problème, a appelé à la réouverture des entreprises fermées et l'ouverture de nouvelles entreprises ainsi que des zones industrielles.
Elle appelle, aussi, à l'investissement dans les secteurs générateurs de postes d'emploi, tels l'agriculture, le tourisme et l'artisanat et à la création d'un ministère de la Planification..
Mme Hanoune, qui trouve que le dispositif de l'Agence nationale de l'emploi (Anem) est dangereux, demande de revoir son fonctionnement.
Affirmant le soutien de son parti à tous les manifestants dont les revendications sont légitimes, la conférencière a, toutefois, estimé que certaines demandes sont dangereuses dans la mesure où elles peuvent entraîner le «démembrement de la République» et mener vers la régionalisation.
Elle cite le cas de la wilaya de Laghouat où, étant une wilaya gazière, certains habitants demandent à ne pas payer leurs factures.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)