Algérie

Gouvernance

Nos élus communaux, qui sont rentrés dans un cycle de formation, viennent d?apprendre que leurs indemnités seront revues à la hausse. Une augmentation substantielle et honorable qui va dans le sens d?une meilleure gestion de la cité et dissuadera, du coup, ceux qui lorgnent à user de détournement de deniers publics et s?offrir des assiettes foncières. Bonne nouvelle donc pour nos édiles qui sont appelés à connaître le basique d?une bonne gouvernance qui pâtit, faut-il le répéter, depuis des lustres de cadres incompétents d?une part, et d?indélicats serviteurs du citoyen lambda, d?autre part. Témoins, les 700 élus locaux qui, lors de la dernières mandature, ont eu des démêlés avec la justice. Du moins, ceux qui s?en sont pris la main dans le sac... La motivation financière est certes un paramètre qui met l?élu à l?abri des tentations, mais suffit-elle, à elle seule, d?éliminer les écueils auxquels fait face l?administré et rendre moins opaque la gestion d?une cité ? Je voudrais bien y croire moi, le bougre de citoyen qui passe toute une demi-journée à faire le pied de grue pour obtenir mon acte de naissance des archives jaunies des services de l?état civil de l?Apc d?Alger-centre? Je reste ébahi devant le préposé au guichet qui ne trouve aucune gêne à raturer, au moyen d?un stylo à bille, un patronyme sur un carnet de famille ? Je ne comprends pas le défilé que je me vois astreint de subir devant les nombreux préposés pour me faire délivrer un document légalisé? Je vois rouge lorsque mon père qui m?a mis au monde est porté sur le registre d?archives avec la mention « sujet célibataire »? Je suis jaloux des deux ou trois Apc d?Alger qui, depuis des années, disposent d?un état civil informatisé, au moment où le reste des 57 communes que compte la wilaya se complaisent à faire dans l?obsolescence. Faut-il être un génie ou avoir fait l?Ena pour prendre une telle initiative à même de faire dans l?économie de temps ? Par souci d?équité et à la décharge de l?édile, ce dernier aura-t-il les coudées franches pour obliger le permissionnaire intervenant sur la voirie à s?en tenir au règlement en matière de remise des lieux en l?état, sous peine d?être mis en demeure ? Celui-là même qui se refuse de rétablir en son état initial la portion de voie affectée par les travaux autorisés, trouvant un malin plaisir à laisser les tripes en l?air. Réfractaires à la belle ouvrage, certains d?entre eux effectuent des travaux sans ODS de la commune, dont les élus ignorent, très souvent, ce qui se passe dans leur « maison » comme l?histoire du pavé qui a pris la tangente à la rue Bencheneb.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)