Algérie

Ghardaïa : Retour à la méthode du fils de Noé


Petitedéfinition format poche du vocable «civilisation»: c'est la maîtrise du tempsqui passe et du temps qui fait. En clair, plus on maîtrise l'hiver, le chaud, lefroid, les inondations ou les sécheresses, plus on se rapproche de lacivilisation et on s'éloigne de la grotte inaugurale de l'humanité qui s'abrite.La distance est mesurable à la distance qu'il y a entre la fourrure animale etl'urbanisme. Ce qui s'est passé donc à Ghardaïa n'est pas la faute de l'Etat : iln'existe plus ou si peu. Ni du peuple : il a été emporté. Ni du Ciel : c'est saloi et sa nature. Ce qui n'a pas fonctionné, ce sont les secours, le plan Orsec,le réflexe, la rapidité. En clair : il n'y avait pas assez de distance entre lepays et la nature, la grotte et la ville. Un pays mesure son développement à lamaîtrise de l'hiver et des horloges. En Occident, la saison froide est une fête,une belle chute de flocons de neige sur des couples amoureux, des jouets et unbeau tableau de chaumières, de feu de cheminées...etc. Ailleurs, là où on n'apas encore conquis la lune, l'hiver est une menace, une saison de mort, commeil le fut pour l'homo sapiens à l'époque des grognements linguistiques. Donc àGhardaïa, il y a eu des morts parce que nous n'avons pas encore suffisamment «creusé » la distance. Nous en sommes encore aux avaloirs mal faits et cela seconclut par des inondations assassines. Et rien n'exprime mieux l'état de cettenature plus forte que l'Etat et son reste que ce recours de survie choisi parun père de famille pour sauver les siens : les faire grimper chacun sur letronc d'un palmier altier. La méthode remonte même aux temps mythiques de Noédont le fils avait choisi de s'asseoir sur le sommet d'une montagne pouréchapper aux flots. Encore qu'à l'époque de Noé, le salut divin, la techniquedes navires et les lois du symbolisme et de l'allégorie permettaient encore desauver une partie de l'humanité avec le bestiaire des animaux élus. La finalitédu mythe étant d'expliquer le Déluge par le manque de foi, le Salut par lavolonté de Dieu mais aussi par la maîtrise de la technique. Noé avait bâti unnavire avant le déluge, au sec et en prévision du pire. Un plan Orsec à samanière. Chez nous, ce n'est pas le cas. Personne ne maîtrise la constructiondes navires, tout au plus celle des radeaux, au nord et à destination del'Espagne. D'où le reste : une catastrophe à Ghardaïa, mais aussi à chaque foisque la nature fait peser ses lois. Il n'y a pas assez de distance entre nous etla préhistoire. Nous en sommes encore à sauver nos vies en grimpant aux arbres.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)