Algérie

Gestion foncière des parcs routiers

Le wali d’Oran demande une enquête Le wali d’Oran a demandé une enquête sur la gestion foncière des parcs routiers dans la wilaya. Le premier responsable de l’exécutif d’Oran se dit inquiet des insuffisances constatées à ce niveau et dévoile, par la même occasion, les contours des nouvelles dispositions réglementaires qui vont régir le secteur. Ainsi, le wali informe, d’ores et déjà, que les opérateurs ayant obtenu des concessions de terrain pour la réalisation de grands parkings et dont les délais de livraison impartis dans les cahiers de charges n’ont pas été respectés, seront dessaisis des concessions qui leur ont été attribuées initialement. Le wali fait savoir que le marché de concession pour la réalisation d’un grand parking, en face du Royal Hôtel, octroyé il y a quelque temps à un opérateur, risque d’être résilié pour non-respect du délai. S’agissant des gares routières existantes, le wali s’est montré non satisfait de l’état de gestion de ces structures et affirme que les transporteurs n’ont pas le droit de postuler à la gestion des gares routières. A ce sujet précis, l’on croit savoir que plusieurs demandes de gestion des gares ayant été déposées par des transporteurs, viennent d’être rejetées. Dans le même contexte, l’on annonce que les futurs projets de réalisation ou d’aménagement de nouvelles gares routières devront obéir à de nouvelles normes de haut standing. La mise en œuvre de nouvelles formules de transport dans la wilaya, à savoir le téléphérique et le futur tramway ainsi que les circuits touristiques, un nouveau plan de transport et de circulation devient impératif, soutiennent les intervenants dans le secteur de transport au niveau de la wilaya. Amel Saher
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)