Algérie

Forum d’El-Bahia accueille le directeur des Travaux publics de la wilaya d’Oran


«Les pénalités de retard sont de l’ordre de 13 milliards de centimes» Le montant des pénalités de retard, infligées aux entreprises défaillantes, a été dévoilé par le directeur des Travaux publics de la wilaya d’Oran, M. Aïssa Hidjazi, lors du forum d’El-Bahia, une émission hebdomadaire de la radio locale. Un montant estimé à 13 milliards de centimes, de quoi ouvrir, dirions-nous, d’autres chantiers nécessaires à l’entretien du réseau routier de la ville d’Oran. Malheureusement, ce dossier, a déploré l’invité, ne relève pas de sa compétence mais plutôt de celle de la commission de wilaya de classification des entreprises, seule, dit-il, habilitée à trancher ce genre de questions. Autres problèmes qui ont été soulevés, mais juste effleurés par l’orateur, sont inhérents au reclassement et déclassement des routes nationales et chemins de wilaya et au déficit en signalisation du réseau routier. Reste l’essentiel, notamment les projets routiers pour lesquels l’orateur a réitéré son engagement de livrer les chantiers restants au plus tard le 15 mars prochain, notamment ceux de la rocade sud et ce, dit-il, pour faciliter la circulation automobile qui connaît des goulots d’étranglement au niveau du troisième boulevard périphérique. En ce qui concerne les autres chantiers tels que le dédoublement de la RN2, notamment les tronçons restants (600 m et 300m) de l’évitement de Boutlélis, l’invité de l’émission a précisé qu’ils seront livrés à la même date. Pourtant, à bien y regarder, ces travaux en cours de réalisation, risquent de connaître un retard à cause des nouveaux chantiers qui seront ouverts pour résoudre le sérieux problème d’accès qui se pose pour les automobilistes, notamment à la sortie de Boutlélis. A ce propos, l’orateur insistera sur la réalisation future de trois échangeurs sur la RN2 dont deux, à l’entrée et à la sortie de Boutlélis, et le troisième à la sortie de Misserghin. Des ouvrages qui se sont avérés, après coup, plus qu’impératifs pour assurer la sécurité des riverains. «Nous avons pensé à la création de carrefours-plans à Misserghin et Boutlélis, en attendant la mise en place des échangeurs et ce, pour éviter les accidents», reprend à son compte M. Hidjazi qui reconnaît que les difficultés rencontrées sur le terrain ne manquent pas, dénotant parfois d’un manque patent de coordination entre les gestionnaires de réseaux. Sur ce sujet, un journaliste a posé avec acuité le problème des fuites d’eau émanant d’une canalisation d’eau potable, à l’origine de sérieux dégâts au niveau d’une partie de la rocade du troisième boulevard périphérique, sur le tronçon Es-Sénia-Misserghine. Il faut croire que la dégradation est telle que la direction des Travaux publics s’est fait comme obligation, comme le recommande le premier responsable de cette administration, de dévier la canalisation d’alimentation en eau potable.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)