Algérie

Folio


Ne tirez pas sur les bouquinistes ! Il paraît que les policiers algériens ont décimé les derniers terroristes? Les touristes européens et américains peuvent enfin voir les vestiges romains les plus beaux et les plus célèbres d?Afrique. Les Algériens sont enfin tranquillisés, ils peuvent marcher dans les rues d?Alger sans? crainte d?être « soufflés » par une bombe ou un « engin » bourré de TNT ! Plus de drogue en Algérie ! Les policiers de Monsieur le ministre de l?Intérieur ont débusqué tous les dealers algériens et marocains et les ont mis en boîte pour de bon? Les jeunes Algérois, Oranais, Annabis et autres Sétifiens peuvent boire du sirop à la menthe et deviser entre eux de football et de « vices » contenus dans les jeux Play-Station?3. L?Algérie entière est? « pacifiée » et heureuse grâce aux policiers de Monsieur Noureddine Yazid Zerhouni ! Alors oisifs, n?ayant rien à attaquer ou poursuivre, les policiers algérois, jadis des « héros », pourchassent maintenant? « les bouquinistes d?Alger », ceux-là mêmes qui donnent à notre capitale sa? vraie raison d?être une ville de culture ! La « Hogra » avec un grand « H » est revenue. Allons, allons Monsieur le Ministre avec un grand M, n?est-ce pas vous qui avez dit, il n?y a pas longtemps, que « la hogra sera bannie à jamais ? » Savez-vous que dans toutes les grandes villes du monde, il y a des rues « spéciales » pour « bouquinistes » ? Que ces derniers sont très cultivés et font propager le savoir ? Que les « bouquinistes algérois » ont « déblayé » un dépotoir et pissoir à la rue Hamani (ex-Charras), qu?ils le balaient et le lavent chaque matin pour? l?embellir de leurs livres ? Ô policiers, si vous n?avez rien à faire, allez vous cultiver pour faire honneur à la ville de Sidi Abderrahmane (l?un des plus grands exégètes du Coran dans l?histoire de l?Islam), de Mohamed Ben Cheneb, premier docteur d?Etat du monde arabe et de Abderrahmane El Djillali (qui a fêté ses 100 ans), il y a quelques mois), le doyen des intellectuels (du monde ?) arabes.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)