Algérie

Fédération algérienne de football

Fin de mandat en décembre 2008 Le président Hamid Haddadj et le bureau fédéral en place poursuivront leur mission à la tête de la Fédération algérienne de football (FAF) jusqu?en décembre 2008. Diverses sources avaient laissé entendre que le président et son bureau quitteraient la Fédération à la fin du mois de juin 2008. La chose semblait admise par les principaux intéressés. C?est dans ce cadre qu?a été retenue la date du 3 janvier prochain pour la tenue de l?assemblée générale de la FAF pour amender les nouveaux statuts en conformité avec le décret 405-05. Pour rappel, le dernier bureau fédéral réuni mercredi s?est penché sur les principaux chapitres du décret qui risquaient de poser problème par rapport aux statuts de la FIFA. Après plusieurs mois de maturation, la FAF a atténué les risques de sanctions brandis par la FIFA en cas d?adoption intégrale du décret cité. Ce sujet a provoqué beaucoup de désagréments et attisé la tension entre la tutelle et la FAF. L?ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a refusé de briguer un second mandat à cause, justement, du climat malsain qui polluait le football à l?époque. Statutairement, Mohamed Raouraoua avait toute latitude de demander la confiance des membres de l?assemblée générale pour entamer un second mandat. Sentant un bras de fer inévitable avec l?ancien locataire du MJS, il a jugé plus sage de quitter la fédération. Son départ n?a pas réglé totalement le problème né avec la promulgation du décret 405-05. Son successeur, Hamid Haddadj, a passé une partie de son mandat à défendre la fédération contre toute menace de suspension par la FIFA dans le cas d?une application intégrale du décret. Avec beaucoup de patience et de persévérance, il est parvenu à éviter les écueils d?une sanction. Ainsi, après des mois de labeur et de concertation avec la tutelle, il est parvenu au résultat escompté, à savoir le respect des dispositions du décret, tout en préservant sa structure d?une éventuelle sanction de la FIFA. Ainsi, la question du mandat (un seul) est réglée comme le stipule le décret. Hamid Haddadj quittera ses fonctions en décembre 2008. Les autres sujets réglés, au profit de la FAF, et qui étaient inscrits en annexe du décret, sont le maintien des présidents de ligues comme membres de l?assemblée générale, le MJS désignera les experts sur proposition de la FAF et enfin le ministre de la Jeunesse et des Sports peut demander au président de la FAF de convoquer l?assemblée générale, alors qu?initialement, il était prévu qu?il (MJS) convoque l?AG. Cette mise en conformité avec la loi algérienne et le respect des statuts de la FIFA permettra à la FAF de fonctionner sans crainte.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)