Algérie

Fatwa

Fatwa Une personne a dit à une autre: «je veux t’avantager par une partie de mes terrains». Les deux étaient sur le point de l’attester par écrit mais le bénéficiaire a refusé. Considère-t-on cette volonté comme un testament? La simple volonté, le désir ou l’intention qui n’aboutissent pas à conclure les contrats –s’agit-il de testament, de vente, de legs pieux, etc.- ne sont pas pris en compte car la conclusion des contrats veut dire des mots écrits et intention à la fois. Le cas échéant, le désire exprimé par cette personne pour avantager une autre par une partie de son terrain n’est pas considéré comme testament. En effet, il s’agit d’un simple désire qui n’a pas encore été traduit en contrat légal: testament ou autre. Allah Seul le sait par excellence. La Commission d’El Ifta d’EL Azhar
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)