Algérie

Fatma Flora Mouheb (Cantatrice) : « Je suis éblouie par les gens de Tlemcen »

Elle pérennise le chant de Taos Amrouche à travers les contes et la poésie. Entre les platanes et les ruelles de Tlemcen, elle avoue avoir retrouvé sa Kabylie. « En me recherchant dans la différence, j’ai retrouvé mes semblables, un seul et unique peuple, mon identité… », dit Fatma Flora Mouheb. Nous-nous sommes abreuvés de son humanisme et de sa riche culture, lors du festival du film amazigh, tenu la semaine dernière à Tlemcen… Vous découvrez Tlemcen, vos premières impressions ? Croyez-moi, je n’ai pas mis longtemps pour me sentir dans mon élément. J’ai été vite subjuguée par l’hospitalité et l’éducation des Tlemcéniens. J’ai été éblouie par les traditions dans lesquelles je me suis vite retrouvée, les enfants qui ne rôdent pas dans les rues, la pudeur des gens, il n’y a pas de bousculades. J’ai remarqué la beauté du verbe et du geste…Une certaine aisance dans le mouvement…C’est fabuleux. Et en quoi consiste votre travail ? Principalement, je pérennise le chant de Taos Amrouche, à travers les contes et la poésie. Mais mon objectif est d’oeuvrer pour sensibiliser les enfants sur le terroir algérien. L’idéal, c’est de créer des contes modernes puisés dans l’actualité. Nous ne devrions pas ressentir un malaise par rapport à la culture, notre culture algérienne riche par sa diversité. Je crois comprendre que vous exercez votre activité en groupe… Je fais partie d’un atelier de cantatrices et de conteuses. Nous sillonnons le pays pour écouter les jeunes qui, et c’est une observation, aspirent tous à produire, à surpasser la médiocrité, à être soi… J’ai envie de dire que j’ai retrouvé cette symbiose dans toutes les villes algériennes que nous avons visitées et même chez nos sœurs marocaines, par exemple, lors de la marche mondiale de Marseille en 2005. Enfin, je souhaiterais que nos villes gardent leurs spécificités et sauvegardent leurs vestiges pour préserver la splendeur et l’authenticité de notre pays…
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)