Algérie

Fatma de M’Hamed Benguettaf


Fatma de M’Hamed Benguettaf
Nous sommes un matin de 5 juillet, jour anniversaire de l’indépendance en Algérie, jour de lessive pour Fatma. "L’unique personnage de la pièce est femme de ménage dans un ministère et à la mairie d’Alger, deux fonctions que beaucoup lui envient. Une fois par mois, la terrasse de son immeuble lui appartient pour étendre son linge".
De cet endroit d’où elle peut "voir le ciel se confondre avec la mer", et se sentir devenir "la plus grande étoile", Fatma déballe ses mots avec beaucoup d’humour, elle, "le loup blanc du quartier", "la reine des femmes de ménage".
Interprété par Sonia, le personnage créé par M’Hamed Benguettaf a été porté à la scène par Ziani Cherif Ayad. Seconde pièce de la compagnie Masrah el Qalaa (Théâtre de la Citadelle) lors de sa formation en 1989, Fatma a été joué à de nombreuses reprises en Algérie, en France et en Afrique.
Le texte a été régulièrement repris depuis et notamment par Salima Kheloufi, une ancienne élève de l’école de la rue Blanche à Paris (m. en sc. Didier Moine), par Fadela Hachemaoui (m. en sc. Abdou Elaïdi), par la jeune Nesrine Belhadj (m. en sc. Sonia Mekkiou), fraîchement sortie de l’Institut des Arts dramatiques de Bordj el Kiffan et par la Sénégalaise Diaretou Keita (m. en sc. Adama Traoré, Mali ; m. en sc. Christophe Merle, France). (photo, Sonia dans Fatma, Alger, 1990, D. R.)

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)