Algérie

FAF – Formation: Le triste constat de Peter Schnittger


Le responsable de la Direction technique nationale chargé de la formation des entraîneurs et des formateurs d'entraîneurs de football, l'Allemand Peter Schnittger, a tiré la sonnette d'alarme concernant le volet de la formation en Algérie. Schnittger qui est en Algérie depuis une année et demie a énuméré les raisons empêchant une «évolution positive et efficace du football algérien», à l'occasion d'une rencontre avec la presse jeudi dernier. Selon Schnittger, «la volonté et la disposition pour réformer et restructurer le football font partie des discours sans plus», regrettant que l'environnement «ne soit pas réceptif pour les propositions et les innovations». Il a constaté qu'il n'existe pas de «plan perspectif de développement» et la FAF «ne dispose pas d'un diplôme fédéral de formation des entraîneurs». Il a ajouté que les entraîneurs nationaux des jeunes catégories (DTR, DTW) n'ont pas une formation harmonisée et uniformisée. Pis encore, Schnittger a relevé que «la FAF n'exige pas avec rigueur et fermeté des entraîneurs des jeunes de participer aux stages de formation et de recyclage», soulignant que «le processus de détection, de formation et de sélection des jeunes ne repose sur aucune base méthodologique et rationnelle». Schnittger qui a côtoyé les techniciens algériens a également constaté que «les principes de compétence et de performance ne sont pas respectés pour le recrutement des techniciens dans les DTN, DTR et DTW et clubs». Il a estimé que les entraîneurs formateurs ne sont ni considérés, ni indemnisés et «ne disposent pas de moyens pédagogiques et didactiques». Schnittger a déploré que «les compétences des anciens internationaux ne soient pas exploitées». Plus regrettable encore, le technicien allemand a saisi le ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que la FAF, par correspondance, pour leur soumettre ce constat accablant. Il s'est dit «déçu» qu'aucune des deux parties n'ait pris la peine de lui répondre ou de prendre en considération ce constat. Schnittger qui a deux collaborateurs, Djamel Menad et Abdelkrim Aradji, a déploré que la direction qu'il dirige ne soit pas intégrée à la FAF. «Notre champ d'intervention n'est pas déterminé», dit-il, ajoutant qu'il aurait souhaité intégrer au sein de la Direction, Kouici, Horr et Chaïb, mais ni la FAF ni le MJS n'ont voulu leur établir des contrats. Aussi Schnittger qui a encadré plusieurs stages de formation des entraîneurs depuis qu'il est en Algérie a indiqué qu'il ne dispose pas de moyens pour se déplacer dans les wilayas dans le but de vérifier et assurer un suivi des entraîneurs formés. Il a fait remarquer qu'en Allemagne où il s'était occupé de la formation pendant 32 ans, il disposait d'un budget pour se déplacer à travers le pays. Schnittger a également exercé en Afrique. Le technicien allemand regrette que sa structure ne soit pas sollicitée pour évaluer le travail effectué au niveau des sélections des jeunes catégories et affirme qu'il regrette amèrement que l'Algérie n'ait pas bénéficié de son expérience. Schnittger est en train d'effectuer un travail qui donnera certainement ses fruits dans quelques années car, dit-il, «malgré l'absence de considération à ma direction, nous (avec Menad et Aradji) poursuivons notre mission de formation. L'amour pour notre métier et la formation nous aide à surpasser les autres considérations freinant notre travail». Schnittger dont le contrat de deux ans se termine le mois de septembre prochain, s'est dit étonné qu'il ne soit pas sollicité à la veille des assises sur le football prévues les 14 et 15 mai. Quoi que l'on dise, c'est la première fois qu'une DTN établit un constat détaillé (document à l'appui) tout en activant sur le terrain en formant des entraîneurs. Ce qui n'est pas le cas de la DTN relevant de la FAF que préside Tikaneine. Non seulement la presse ignore le travail de cette DTN, mais celle-ci continue de collectionner les éliminations des sélections des jeunes catégories en faisant encore mieux avec l'élimination de l'équipe féminine.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)