Algérie

Exécution des deux coaccusés de Saddam


Berlin souligne l’opposition de l’UE à la peine de mort Les autorités allemandes, qui assurent actuellement la présidence tournante de l’UE, ont souligné vendredi l’opposition de l’UE à la peine de mort, avant l’exécution programmée en Irak de deux coaccusés de Saddam Hussein. L’Irak a affirmé que ces exécutions auraient lieu en dépit des appels des Nations unies à s’abstenir d’appliquer la peine capitale. Martin Jaeger, porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, a précisé que l’UE était opposée à la peine de mort «en toute circonstance». Dans le dossier des «deux hommes dont l’exécution a été annoncée, nous souhaiterions bien évidemment un sursis à statuer», a-t-il déclaré lors d’un point de presse. L’UE estime que ces exécutions pourraient accroître les divisions entre les communautés sunnite et chiite en Irak et appelle les autorités irakiennes à «adhérer aux exigences d’un processus équitable». Barzan Ibrahim, demi-frère de Saddam Hussein et ancien chef des renseignements, et Awad Hamed al-Bandar, ancien président du tribunal révolutionnaire irakien, ont été condamnés à mort dans le procès sur le massacre de 148 chiites à Doujaïl en 1982.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)