Algérie - Revue de Presse

ESS-Ittihad Djeddah (aujourd?hui à 18 h)


L?Entente de Sétif, le destin entre les mains Le onze ententiste n?est pas loin d?une historique qualification aux quarts de finale de la ligue des champions arabes. Pour atteindre un tel stade de la compétition, les partenaires de Belhani doivent impérativement battre l?Ittihad Djeddah, le détenteur de la Champions league d?Asie. L?ogre saoudien, qui renferme de nombreux internationaux et de talentueux étrangers, possède une attaque des plus percutantes. Avant cet ultime examen, les partenaires de Mohamed Nour ont à leur actif dix réalisations. La défense est le talon d?Achille de la formation saoudienne n?ayant besoin que d?un petit point pour passer au tour suivant. Dans le but de négocier à son compte la virée sétifienne et d?atténuer les effets de la fatigue, les Saoudiens ont affrété un avion spécial (Djeddah-Constantine). Ce dernier n?a pas pu se poser sur le tarmac de l?aéroport Mohamed Boudiaf de Constantine, lundi, et ce, à cause des conditions climatiques exécrables. Ce facteur peut jouer en faveur des Ententistes. Selon les services de la météo, la neige et une chute drastique de la température mettront comme à l?accoutumée leur grain de sel. L?indéfectible soutien des milliers de supporters qui s?entasseront dans le chaudron qui sera une nouvelle fois trop exigu pour contenir les foules est un atout supplémentaire pour la bande à Revelli qui se présentera presque au complet. Seul Aïssa Bouras qui s?est blessé face au Ghazel El Mahala est incertain. S?ils veulent aspirer à une issue heureuse, les Sétifiens ne doivent pas faire de l?Ittihad, qui est tout de même un sérieux client, une infranchissable citadelle. Les gars de Revelli doivent demeurer combatifs, concentrés et vigilants quatre-vingt-dix minutes durant. Les Saoudiens qui ne sont pas habitués à la pression des foules vont profiter du moindre « pépin » pour gâcher la fête d?autant que le club sétifien a été sanctionné par l?Union arabe qui lui a infligé une amende de 3000 dollars à cause des fumigènes balancés par les supporters. Pour le stoppeur, Salim Lahou, l?Aigle noir n?a pas le choix : « L?Ittihad fera tout pour ne pas encaisser. Le nul suffit à son bonheur. Pour lui damer les pions, on doit être présents et profiter du moindre espace. » En somme, cette rencontre qui se jouera à guichets fermés et au même horaire que l?autre confrontation Ghazal Mahala-Ahly Doha, sera le moins qu?on puisse dire électrique.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)