Algérie

ESM Koléa A coeur vaillant, rien d'impossible



Sacrée Dame Coupe, qui restera un véritable conte de fées avec son lot de surprises et de sensations sans pareilles ! Ce challenge populaire a toujours fait rêver et fera toujours rêver les prétendants. Le nouveau petit Poucet aux dents longues a cette fois pour nom l'ESMK, représentant de Koléa, une paisible petite ville située à l'ouest d'Alger, connue pour ses terres agricoles mais surtout par son «osier» pour les hommes et la broderie de luxe pour les futures mariées. Aujourd'hui, c'est le roi football qui est venu donner un autre élan à toute la région, très fière de son équipe. L'Etoile brille d'un éclat qui n'est pas près de s'éteindre. La belle aventure continue pour le coach Nasreddine Akli et sa bande, qui se sont offerts une grosse cylindrée sur le plan financier, mais aux pieds d'argile. Tout compte fait, l'USM Annaba, avec son armada de stars, est tombée en effet pour avoir mésestimé l'ESMK. Ce quart de finale restera pour les Koléens comme un grand pan de l'histoire footballistique de leur club préféré. L'Etoile, qui s'est qualifiée aux demi-finales, joue également l'accession en D2. De quoi faire rêver tous les fans du club. Pensionnaire de l'inter-régions Centre et logée à la seconde place dernière le WRB, l'ESMK était considérée, la veille de son match de coupe contre Annaba, comme une victime expiatoire. Mais c'était sans compter sur le courage et la détermination des camarades de Benrabah et Makhliche qui ont forcé le destin et créé une véritable sensation, sans complexe aucun. A Sétif, les Koléens ont donné une véritable leçon d'humilité, de solidarité et de bravoure. Un véritable exploit pour ce club créé en 1946, jamais arrivé à ce stade de la compétition. L'amalgame d'anciens joueurs chevronnés de la D1 tels que Benrabah, Makhliche et Khelfouni, associés aux jeunes, sous la houlette du technicien Akli, autorise les plus grandes ambitions aux Koléens. Les Fassi, Boudriche, Amouchi, Djahnoune, Attali, Azzizi, pour ne citer que ceux-là, font déjà tourner la tête à certains présidents et entraîneurs. Le WAT est averti, Bentalha aussi. L'ESMK est en demi-finale et pourtant, de l'avis de tous les Koléens, l'objectif premier reste l'accession en D2, même si la mission paraît difficile. La coupe n'est qu'un bonus. Cependant, une finale de coupe, ça ne se refuse pas, mais doit passer par un autre exploit à Relizane ou ailleurs. Les Koléens s'y préparent en masse déjà. Mais d'ici là, Akli et Achour, après une nuit de folie, ont sommé leurs joueurs de redescendre de leur nuage et de se concentrer sur le championnat pour la prochaine sortie à Sidi Aïssa qu'il ne faudra surtout pas rater, d'autant que le leader sera lui aussi en appel à Oued-Rhiou. Bref, c'est le printemps, et c'est une belle embellie pour l'ESMK qui espère bien prolonger le rêve de ses fans. Dame Coupe ou accession en D2, les deux font battre le coeur des Koléens de 7 à 77 ans. L'histoire retiendra qu'un petit club de D3 a éliminé l'un des plus gros budgets de la D1. A méditer...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)