Algérie

Entretien avec Amara Benyounes, S.G de l’UDR


«Il ne faut pas abandonner la lutte politique contre le terrorisme» La voix de l’Oranie: Peut-on avoir une idée sur les contours de votre action, celle du rapprochement de l’UDR avec d’autres formations politiques, notamment l’ANR ? Amara Benyounes : Pour l’instant, ce que je peux vous dire, c’est que nous sommes en train de discuter avec plusieurs partis politiques, le mouvement associatif et la société civile. Nous ne cachons rien en disant que nous nous sommes rapprochés de l’ANR pour la formation d’une liste commune, en prévision des élections législatives. Néanmoins, tout cela est en voie de finalisation. Durant les prochains jours, nous allons rendre publique cette initiative que nous avons préparée avec certaines formations politiques. Nous sommes au stade des contacts ; donc je ne peux rien dire de plus car rien n’a été conclu. - Vous avez promis à vos militants, une grande surprise. Laquelle? - Il faut attendre une quinzaine de jours pour connaître la surprise. La grande surprise, c’est peut-être la constitution avec nos partenaires d’un grand mouvement, un courant politique qui sera un espoir pour tous ceux qui croient en nous. Mieux, nous espérons, à travers ce rapprochement, un rassemblement constitué d’une liste commune avec les démocrates et républicains, pour les prochaines élections. - Quelle lecture faites-vous de la situation politique après les derniers attentats qui ont secoué les régions de Boumerdès et Tizi-Ouzou? - Au-delà des efforts de lutte contre la bête immonde, formée par le GSPC et les GIA, il faut dire que le pays vit une situation dangereuse. Nous avons affaire à un fléau et le militantisme ne suffit pas. Il faut la combattre. Il faut qu’on s’y engage pleinement. Il faut une grande vigilance des citoyens vis-à-vis de cette bête immonde qui continue de frapper. Une autre précision: malgré les 200.000 morts, il y a toujours eu un consensus politique pour continuer à combattre le terrorisme. C’est absolument sérieux. Il ne faut surtout pas abandonner la lutte politique contre le terrorisme. - Un mot sur l’objet de votre visite à Oran. - Je suis venu à Oran pour les législatives. C’est une rencontre ordinaire avec les bureaux fédéraux de l’Ouest. Le but étant de préparer les futures élections législatives qui auront lieu le 15 mars prochain. C’est-à-dire dans moins de trois mois. La seule certitude qu’on a, au moment où je vous parle, est que l’UDR participera aux prochaines législatives. Nous sommes quelque peu perturbés par la défection de quelques militants que nous avons perdus, mais nous ferons tout pour leur rouvrir les portes de notre parti. Pour nous, l’essentiel est d’être présents pour ce rendez-vous et ce, quels que soient les résultats. En fait, nous devons nous préparer aussi pour les futures élections. Comme vous le savez, la constitution des listes, c’est 45 jours avant la date butoir.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)