Algérie

Enjoindre le bien et interdire le mal

Enjoindre le bien et interdire le mal Allah, le Très-Haut, dit, dans le Coran: «Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable ; car ce seront eux qui réussiront» (3:l04) et « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah. » (3:110). Il dit aussi: «Ils sont ceux qui se repentent, qui adorent, qui louent, qui parcourent la terre (ou qui jeûnent), qui s’inclinent, qui se prosternent, qui commandent le convenable et interdisent le blâmable… » (9:112) Et «Ceux des Enfants d’Israël qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu’ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s’interdisaient pas les uns les autres ce qu’ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu’ils faisaient!» (5:78-79). Il y a, dans le Coran, plusieurs passages qui traitent de ce sujet.Mouslim rapporte que, selon Abou Said (le Prophète a dit : «Quiconque voit quelque chose de mauvais devrait le changer avec sa main. S’il ne le peut pas, alors avec sa langue; et s’il ne peut le faire, alors il doit au moins le désapprouver dans son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. ». Il rapporte également que selon Ibn Massoud, le Prophète a dit : «Parmi les prophètes qui ont été envoyés avant moi, il n’y en a pas un seul qui n’eût des apôtres et des compagnons qui suivirent sa sounnah et qui obéirent à ses ordres. Mais par la suite vinrent d’autres générations dont les paroles n’étaient pas en accord avec les actions et dont les actions n’étaient pas conformes avec ce qu’elles commandaient aux autres de faire. Quiconque lutte contre ces gens avec sa main est un croyant. Quiconque lutte contre eux avec sa langue est un croyant. Et quiconque lutte contre eux avec son cœur est un croyant. Mais quand rien de tout cela n’est fait, c’est que la foi n’équivaut même pas au poids d’une seule graine de moutarde». Une fois, Malik ibn Dinar récita le verset : « Et il y avait dans la ville un groupe de neuf individus qui semaient le désordre sur terre et ne faisaient rien de bon. » (27:48) et il ajouta : « De nos jours, il y a des gens dans chaque clan et dans chaque région qui sèment la corruption sur terre et qui ne font pas de réformes. » Il dit aussi : « Nous sommes devenus si habitués à aimer le monde d’ici-bas que nous ne nous commandons plus le bien et ne nous interdisons plus le mal les uns les autres. Allah le Très-Haut ne nous laissera certainement pas continuer dans cette voie, mais s’Il le permettait, j’imagine quel genre de châtiment nous atteindrait!» Omar Ibn Abdelaziz à dit : «Allah n’a jamais puni les gens d’un peuple à cause des péchés commis par son élite ; mais quand le mal est fait ouvertement et qu’ils ne le condamnent pas, alors ils méritent tous Son châtiment». Imam Al-Bayhaqi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)