Algérie - Revue de Presse

Eloge de la surdité


2 millions d?Algériens atteints de surdité à diverses échelles. Ce chiffre à 6 zéros, lâché bruyamment par un éminent prothésiste audio, a de quoi faire peur. Car dans le monde, la proportion est en moyenne de 1 sourd pour 1500 habitants environ. 2 millions de sourds en Algérie pour un pays qui va tourner autour de 34 millions au très prochain recensement, donne environ 1 sourd pour 15 habitants, ce qui est énorme, 100 fois plus que le taux moyen dans le monde. Entendons-nous bien, on savait les Algériens un peu plus bavards, moins regardants ou plus voyeuristes que les autres, mais ils sont donc beaucoup plus sourds que les autres. Pourquoi ? Qu?est-ce qui fait que les Algériens sont aussi sourds ? Malmenés par les discours autistes et répétitifs des décideurs, les mauvais chanteurs de raï ou les explosions, de bombes, de bouteilles de gaz ou simplement sociales, les Algériens auraient-ils perdu massivement l?usage de l?oreille ? Font-ils la sourde oreille pour faire croire qu?ils n?entendent rien à la politique, n?écoutent pas les appels à la mobilisation et n?ont pas ouï-dire qu?un troisième mandat n?est pas bon pour la santé d?un pays ? Ou est-ce simplement parce que les dirigeants sont eux-mêmes sourds de naissance et n?écoutent plus leur société depuis des décennies ? En fait, toutes ces questions reviennent à un questionnement central : vaut-il mieux être sourd ou aveugle en Algérie ? Ou encore muet ? Vaut-il mieux ne pas voir où vont ou ne vont pas les 100 milliards de dollars ou ne pas entendre la voix de la raison qui dicte qu?il faut en finir avec ce système ? Ou être muet et ne rien dire, ce qui représente le fantasme absolu des dirigeants ? En gros, quelle est la position ORL la plus efficace ? Je n?ai rien vu, rien entendu, je n?ai donc pas à en parler. C?est évidemment la meilleure façon d?échapper aux accusations de diffamation.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)