Algérie

13e journées théâtrales d?El-Fordja de Koléa


Youcef Taouint et son MTK n?ont pas failli Beaucoup d?émotion lors de l?ouverture de la 13e édition des journées théâtrales d?El-Fordja, à la suite de l?hommage rendu par le wali et les organisateurs, à l?un des membres fondateurs de l?association culturelle du mouvement théâtral de Koléa (MTK), en l?occurrence le regretté journaliste Hamid Kechad. En cette soirée du 11 mai, des gestes symboliques de la part des autorités et du mouvement associatif local ont eu lieu à l?adresse de l?épouse et des enfants du défunt, invités à cette occasion. La pluie n?a pas découragé les amateurs du théâtre à affluer vers la salle des fêtes de la ville de Koléa, pour assister à la première pièce écrite et réalisée par l?incontournable Youcef Taouint, l?âme du MTK Albass âklak , traduire « enfile ta cervelle », tel est le titre de cette nouvelle production du MTK, qui a donné le ton la 13e édition d?El-Fordja. Youcef Taouint a pu magistralement, comme à son habitude, écrire et adapter cette pièce à la suite d?un récit de son ami vivant réellement la situation. Le président du MTK s?est inspiré de ce cas social dramatique, pour mettre la lumière sur l?incroyable et inquiétant renversement de l?échelle des valeurs dans notre société. En fait, il s?agit d?une rencontre entre un intellectuel qui a passé des années à étudier et à décrocher des diplômes et son ami qui n?arrivait pas à suivre ses études. Ce dernier abandonne l?école très tôt, pour diverses raisons afin de s?adonner à quelques petites affaires lucratives et au « trabendo ». Leur rencontre a eu lieu des années plus tard. Le séisme a causé des dégâts énormes chez les familles qui habitent dans ce site touché par la catastrophe naturelle. Avec le temps qui passe, l?intellectuel retrouve son ami qui, bien que n?ayant pas étudié, est beaucoup plus nanti que lui. Il possède des biens et vit dans des conditions confortables. Etouffé par les besoins ; l?intellectuel sollicite son ami pour l?aider à sortir de certaines situations embarrassantes. Il est obligé d?effectuer quelques menus travaux d?entretien au domicile de son ami pour gagner un peu d?argent?. Cette pièce d?une durée d?une heure dix minutes, est interprétée par Fethi Krouri (intellectuel) et Labri Djamel (le nanti). Cette 13e édition est présidée par la belle et talentueuse comédienne du MTK, Bendrissi Kamélia, qui a su trouver les mots dans son allocution d?ouverture pour entamer la manifestation culturelle dans une ambiance conviviale en présence d?un public fidèle au 4e art. Quand les deux comédiens investissent les planches, c?est le moment choisi par Youcef Taouint et le trésorier du MTK Mohamed Yanina, pour quitter furtivement la salle plongée dans l?obscurité, afin de « griller » une cigarette et pousser un « ouf » de soulagement, une manière pour ces « Mtkistes » d?exprimer leur profond bonheur d?avoir réussi pour la 13e fois, à relever le défi : celui de réunir des responsables et des familles dans une salle de théâtre, en dépit d?un cortège de difficultés.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)