Algérie

2e édition du Festival international du film arabe d’Oran

Digne d’un grand festival Jeudi en soirée, la Place du 1er Novembre était en fête. La ville d’Oran devait y honorer, pour la deuxième année consécutive, le cinéma arabe. Dans la scène du Théâtre Abdelkader Alloula, le 4e art devait, pour la cir-constance, faire la révérence au 7e art en abritant la cérémonie d’ouverture de la 2e édition du Festival international du film arabe qui se tient dans la ville du 26 juin au 3 juillet 2008. Il n’y avait certes pas de strass ni de paillettes, mais l’événement n’a pas manqué d’éclat. Dès leur descente de voiture, les illustres hôtes du festival, accueillis par le crépitement des flashs, les ovations du public et par les rythmes lancinants des groupes folkloriques et des cavaliers en tenue traditionnelle qui leur faisaient une haie d’honneur, devaient fouler le tapis rouge qui était déroulé devant eux avant de monter les marches, à l’instar d’un célèbre festival d’outre Méditerranée, pour accéder au perron du Théâtre. En optant pour la célébration de l’an deux du festival dans la plus prestigieuse institution culturelle de la ville, les organisateurs ont tenu ainsi à associer le public à la fête en lui permettant de voir déambuler en chair et en os, devant lui, et d’approcher toutes ces figures qui l’ont fait rêver à travers l’écran. La procession des artistes constituée de Mouna Wassef, Dorid Leham, Mahmoud Abdelaziz, Lakhdar Hamina, Ahmed Rachedi, Mohamed et Amina Chouïkh, Saïd Ould Khelifa, Brahim Tsaki, Sid Ali Kouiret, Sid Ahmed Agoumi et tant d’autres, défilera jusqu’au théâtre sous les encouragements et les applaudissements nourris du public. Exalté par la chaleur de l’accueil, Mahmoud Abdelaziz déjouera la vigilance des préposés à la sécurité pour aller se laisser étreindre par la foule en liesse qui se souvient encore du personnage de «Raâfat El Hagane». Plusieurs heures avant le début de la cérémonie, une grande foule s’était amassée, sur la Place du 1er Novembre faisant face au Théâtre Abdelkader Alloula, derrière des barrières métalliques qui balisaient l’espace, pour suivre le défilé des artistes. Un écran géant a été installé au centre de la Place pour pouvoir suivre en direct la cérémonie officielle d’ouverture du festival dont le préambule sera marqué par une allocution de bienvenue du wali d’Oran aux invités du Festival, parmi lesquels on notera la présence du conseiller culturel à la présidence, le conseiller à la culture près la Ligue arabe et un grand nombre de personnalités nationales et arabes du monde du cinéma. Le président du Festival, M. Hamraoui Habib Chawki, saluera ensuite les artistes présents pour leur participation à l’événement, et ne manquera pas de souhaiter, au nom du président de la République, un prompt rétablissement au réalisateur égyptien Youssef Chahine avant de donner le coup d’envoi officiel de la 2e édition du Festival du film arabe d’Oran. Une danse targuie, exécutée par les danseurs de l’ONCI, inaugurera la soirée. Puis ce sera le tour de l’hommage du festival à quatre grands noms du cinéma arabe, en l’occurrence la comédienne syrienne Mouna Wassef, le comédien égyptien Mahmoud Abdelaziz, le défunt réalisateur syrien Mustapha El Akkad, qui sera représenté par sa sœur et le réalisateur algérien Ahmed Rachedi. Les membres des jurys longs métrages, présidé par le comédien syrien Dorid Leham, et courts métrages, présidé par le réalisateur tunisien Abdellatif Ben Ammar, seront invités sur scène pour une présentation au public avant la projection d’un florilège d’extraits des films les plus marquants du cinéma algérien de 1967 à ce jour et d’un making of de «Mustapha Ben Boulaïd», le dernier film réalisé par Ahmed Rachedi. La soirée sera clôturée par une danse Tindi exécutée par les danseuses du ballet de l’ONCI. G. Morad
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)