Algérie

Drôle de 8 Mars


Le mercredi 28 février à 10 h, une radio algérienne captée dans les environs de la capitale diffuse son émission hebdomadaire « Conseils juridiques ». La consultante est une femme juriste de son état. Le thème du jour abordait les mariages mixtes. Dans un élan militant et à grand renfort de préceptes religieux, la bonne dame a dénoncé les femmes algériennes qui se marient avec des étrangers de confession chrétienne ou juive. Elle épargne au passage les mâles du pays. Elle leur accorde la possibilité d?épouser l?élue de leur c?ur même si elle appartient à une autre religion. Double sectarisme qui sonne faux dans un monde globalisé où Internet, supplé à l?absence d?espaces de rencontres galantes vécue par les jeunes du pays. Si notre consultante juriste accepte que l?homme vive son amour, elle refuse ce plaisir à sa s?ur algérienne. Elle lui impose la mainmise de la tradition avec les conséquences que l?on connaît. Autre sectarisme. Il est d?ordre religieux. A- t-elle oublié que la Constitution algérienne ne fait pas de distinction entre les citoyens de différentes confessions ? Notre pays renferme une majorité de musulmans mais aussi des chrétiens et des juifs. Son sermon sur les ondes a l?air d?une fetwa qui n?encourage pas le rapprochement entre les peuples. Il va à l?encontre du dialogue des religions. Pire il disqualifie le moteur et l?oxygène de l?Humanité : l?amour entre les personnes. Drôle de préambule pour un 8 Mars, censé rapprocher les c?urs !
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)