Algérie

1100 dossiers en attente de lancement

1100 dossiers en attente de lancement
Le président du Ceimi est longuement revenu sur le volet des obstacles que rencontrent les entreprises, notamment celui du foncier.Le renforcement des portefeuilles des clientèles par l'intermédiaire d'une dynamique de promotion du potentiel des entreprises algériennes a été l'axe central de la 6e édition du Salon professionnel(Mitex), organisé par le Ceimi (Club des entreprises et industriels de la Mitidja). Pour le président du Ceimi, Kamel Moula, l'un des objectifs principaux de cet événement est de démontrer que les entreprises algériennes arrivent aujourd'hui à réaliser une production de qualité à même de représenter l'Algérie sur les marchés internationaux.D'un autre côté, ce salon permet aux professionnels de se connaître entre eux et d'échanger leurs expériences.«La plupart des entreprises ici présentes ne se connaissaient pas entre elles, et ne pouvaient se solidariser autour de problèmes communs, ou échanger des solutions, et parler de nos problèmes c'est l'objectif de ce salon qui fera intervenir des experts étrangers sur quatre jours, cela sera comme un regard extérieur sur nos fonctionnements», explique M.Moula.Le président du Ceimi est longuement revenu sur le volet des obstacles que rencontrent les entreprises, notamment celui du foncier. «A plusieurs occasions, nous avons soumis ce problème du foncier aux autorités qui font beaucoup d'efforts pour faciliter la création et le développement des entreprises, mais nous avons besoin du minimum pour nous développer, et sans la disponibilité du foncier, cela n'est pas possible; il faut savoir que 1100 dossiers de création sont déposés au niveau de la wilaya de Blida et attendent leurs autorisations, c'est vous dire l'importance du potentiel de la région», précise Kamel Moula.Pour le DG de la GAM, Ahmed Hadj Mohammed, ce salon représente une opportunité pour se rapprocher des activités commerciales, des jeunes promoteurs, qui sont pour nous des clients en perspective, pour lesquels la GAM a imaginé de nouveaux produits, des packages pour la meilleure assurance pour leurs activités. Dans ce sens, nous avons déjà six agences sur Blida, et nous comptons consolider davantage ce partenariat avec le Ceimi», explique-t-il. Par ailleurs, du côté des exposants, c'est la course vers la meilleure qualité du produit, la concurrence est certes rude, mais la majorité semble avoir compris que c'est la qualité du produit qui fait la réussite de l'entreprise, «notre plus grand souci est d'être régulier sur la qualité de nos matières premières, c'est le seul moyen qui nous permet d'assurer une qualité constante de nos produits, et par conséquent fidéliser notre clientèle, autant sur le marché local que sur les marchés internationaux», nous explique Djamel Moula, le jeune DG de Moula pâtes.En outre, en matière de partenariats et de collaboration, M. Akli Mellouli, délégué général du Ceimi en Europe, estime que ce salon est réellement dédié à la qualité et relève la présence de potentialités importantes, sur lesquelles la collaboration franco-algérienne dont le plan d'action a été signé il y a six mois, compte énormément. «Il y a réellement de la qualité dans les produits exposés et les entreprises ont réellement fait cet effort de se baser, aussi de la qualité il y en aura chez les intervenants qui vont animer les conférences des prochains jours, donc les visiteurs peuvent aussi s'enrichir et apprendre», nous confie M.Mellouli.Par ailleurs, ce salon a pu réunir prés de 89 entreprises et 16 institutions, il s'étalera jusqu'au samedi 9 avril, et sera rythmé par un nombre important de tables rondes, une pléiade d'experts nationaux et internationaux.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)