Algérie

Diminution des actes piraterie maritime dans le monde Au cours du premier semestre 2012

Diminution des actes piraterie maritime dans le monde Au cours du premier semestre 2012
Les actes de piraterie maritime ont diminué au cours du premier semestre 2012, avec 177 attaques perpétrées à travers le monde contre 266 enregistrées au cours de la même période en 2011, a indiqué, hier, l'Organisation maritime internationale (OMI) basée à Londres. Vingt navires ont été détournés dans le monde durant les six premiers mois de l'année, 334 marins pris en otage et au moins quatre personnes ont été tuées, selon le rapport.
Il s'agit du niveau le plus bas depuis 2008, a ajouté cette source, soulignant que les attaques de pirates au large des côtes somaliennes ont baissé de 163 à 69 pour la même comparaison, contribuant dans une large mesure à la baisse globale de ce phénomène.
Ce résultat a été obtenu grâce à la présence de bâtiments de guerre dans les zones dangereuses et une série de mesures permettant, notamment aux navires de transport, d'employer des équipes armées pour assurer leur protection.
Toutefois, alors que les incidents au large de l'Afrique orientale sont en déclin, "c'est le contraire qui se passe dans le golfe de Guinée, sur la côte ouest du continent", souligne le dernier rapport de l'OMI, précisant qu'il ya eu 32 incidents dans le golfe de Guinée contre 25 un an plus tôt.
Les actes de piraterie maritime ont diminué au cours du premier semestre 2012, avec 177 attaques perpétrées à travers le monde contre 266 enregistrées au cours de la même période en 2011, a indiqué, hier, l'Organisation maritime internationale (OMI) basée à Londres. Vingt navires ont été détournés dans le monde durant les six premiers mois de l'année, 334 marins pris en otage et au moins quatre personnes ont été tuées, selon le rapport.
Il s'agit du niveau le plus bas depuis 2008, a ajouté cette source, soulignant que les attaques de pirates au large des côtes somaliennes ont baissé de 163 à 69 pour la même comparaison, contribuant dans une large mesure à la baisse globale de ce phénomène.
Ce résultat a été obtenu grâce à la présence de bâtiments de guerre dans les zones dangereuses et une série de mesures permettant, notamment aux navires de transport, d'employer des équipes armées pour assurer leur protection.
Toutefois, alors que les incidents au large de l'Afrique orientale sont en déclin, "c'est le contraire qui se passe dans le golfe de Guinée, sur la côte ouest du continent", souligne le dernier rapport de l'OMI, précisant qu'il ya eu 32 incidents dans le golfe de Guinée contre 25 un an plus tôt.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)