Algérie

Dilemme chez les médecins légistes

Les médecins légistes qui reçoivent régulièrement des femmes battues se plaignent de ne pouvoir établir des constats sur l'état psychologique des victimes de violences. Ils sont, en effet, tenus de ne prendre en compte que des séquelles purement physiques des actes de violences au détriment du préjudice moral qui est souvent plus grand.Ces professionnels de la santé espèrent voir les textes de loi évoluer afin que les victimes puissent, enfin, disposer d'arguments plus convaincants face à des juridictions qui occultent actuellement totalement les atteintes à l'intégrité psychique des personnes violentées.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)