Algérie

Diktat des transporteurs de la ligne Mers El-Kébir - Aïn El-Turck


Les usagers de la ligne suburbaine Mers El-Kébir - Aïn El-Turck sont mécontents. Outre un déficit dans les moyens de transport sur cette desserte qui se traduit par des perturbations persistantes, les usagers se plaignent des prestations des transporteurs. Ces derniers, du moins la plupart d'entre eux, selon les usagers, «font comme bon leur semble». Depuis quelque temps, bus et taxis collectifs affectés sur cette ligne ont tendance à écourter l'itinéraire. Ils font demi-tour à Mers El-Kébir village, «grillant» ainsi les arrêts de «Haï Ouarsenis», «Roseville», «Longs Champs» et «Ste Clotilde», au grand dam des habitants de ces quartiers. Un comportement déloyal dont le but est évident : faire beaucoup de rotations, et du coup bonne recette, en peu de temps, dénoncent les usagers. Une jeune femme, infirmière à l'hôpital d'Aïn El-Turck, raconte avec dépit comment le receveur d'un «Karsan» l'a fait descendre sèchement à Mers El-Kébir village, à 19 heures passées, et comment elle est restée figée de peur à cet arrêt attendant l'arrivée hypothétique d'un bus pour rentrer chez elle à Roseville. Le laisser-faire aidant, les transporteurs ont dernièrement inventé leur propre itinéraire. Les malheureux usagers l'ont appris à leurs dépens. «Arrivés à Mers El-Kébir, nous avons été surpris d'entendre le receveur crier : allez tout le monde descend, c'est le terminus ! Un passager qui a essayé de le raisonner a reçu un torrent d'injures. Nous sommes descendus sous la contrainte». Les usagers, dont la plupart sont des lycéens obligés de se rendre à Aïn El-Turck du fait qu'il n'existe pas de lycée à Mers El-Kébir, sont d'autant lésés par cette situation qu'il n'existe pas de bus en nombre suffisant sur cette liaison. Ceux empruntant régulièrement la ligne Oran - Mers El-Kébir (lignes 14 et Corniche - Sidi El-Houari) ne sont pas mieux lotis, également en raison d'un déficit de bus et, surtout, de transporteurs trop libres.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)