Algérie - Revue de Presse

Dialogue, mode d?emploi



Il y a comme un malaise persistant et tenace qui taraude l?esprit de celui qui tente de comprendre parfois la réalité de nos communes. La représentation populaire supposée incarner un contrat de confiance dûment accordé se heurte très rapidement à des difficultés, à des écueils, dans ses rapports avec les électeurs. Quand ce ne sont pas des rivalités intestines qui éclatent au grand jour. Le calme et la sérénité demeurent souvent fragiles, aléatoires. Hiatus, vice de forme ne tardent pas à apparaître pour n?importe quelle raison. La chronique de nos communes est suffisamment éloquente pour illustrer cette observation. Des citoyens sont en colère contre leurs élus. Ils fulminent, protestent, réclament avec véhémence à l?aide d?arguments, de preuves. Les élus, objet du courroux, étalent des ripostes infiniment contradictoires. A chacun sa vérité, sommes-nous tenté de dire. N?empêche que le climat s?altère, la méfiance et mépris mutuel règnent en maître. A l?évidence, le dialogue, la transparence tardent à s?enraciner réellement. L?on se contente de s?abriter derrière des justificatifs que l?on souhaite imparables. Les explications foisonnent dans les rues surchauffées ou dans les bureaux des APC. Toujours est-il que le temps des édiles houspillés, conspués, semoncés comme des écoliers turbulents, n?est pas près de disparaître. Et c?est le moins qu?on puis se dire. Une population remontée contre ses représentants et prête à en découdre s?en va faire entendre sa voix quoi qu?il en coûte. L?observateur honnête, en pareille circonstance, ne peut s?empêcher de dire in fine, que les canaux de dialogue, de concertations persistent encore à voler en éclats, à s?effriter tel un château de cartes, cèdent lamentablement à la moindre secousse. Autrement dit, les rouages susceptibles de séparer le bon grain de l?ivraie ne fonctionnent pas encore et n?autorisent pas un règlement judicieux des litiges et des conflits.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)