Algérie - Revue de Presse

Dialogue entre deux B.



Quand un président parle d?un autre président, il y a toujours de la déférence, liée au statut, mais il y a aussi une certaine rivalité, liée à la chronologie et à l?égocentrisme naturel des hommes de pouvoir. Quand le premier B. (Ben Bella) parle du second B. (Bouteflika), cela donne ceci : « C?est le Président le moins nuisible de la République algérienne. » Bien sûr, Ben Bella parle ici de Bouteflika, mais dit comme ça, cela signifie que le président Ben Bella est plus nuisible que le président Bouteflika puisque le premier était aussi un président de la République. A moins qu?il n?ait voulu sous-entendre « à part moi », le premier B. avoue qu?il a été nuisible, ce qui expliquerait probablement pourquoi le second a participé au coup d?Etat qui a renversé le premier. De fait, on aurait pu croire qu?entre tous les 19 juin depuis 1965, journée fériée, le premier B. rumine sa ranc?ur pour avoir été mis en prison par le second. C?est une erreur. En prenant la présidence d?honneur de la commission de l?amnistie générale (c?est quand même une présidence), le premier B. montre qu?il est prêt à tout pardonner au second B., qui, lui, est prêt à pardonner à toute l?Algérie, qui, elle, ne sait plus trop bien à qui pardonner puisqu?elle ne sait toujours pas qui a été le plus nuisible depuis 1962. La société étant exclue de ce dialogue à deux têtes, reste qu?entre les deux B. il y a des points communs : les deux ont été socialistes, puis libéraux ; les deux ont été non alignés, puis alignés ; les deux ont été autocratiques même si le dernier l?est encore ; les deux ont été islamisants pour d?évidentes raisons d?aérodynamisme et sont aujourd?hui tous deux démocrates, pour les mêmes raisons. Reste un détail : si le premier B. a parlé du second B., le second B. n?a toujours pas parlé du premier B. Mais il a fait mieux ; à 88 ans, il lui a trouvé un travail.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)