Algérie

Deux morts, huit blessés et des inondations Pluie meurtrière à Alger

Deux personnes ont trouvé la mort dans les intempéries et huit autres personnes dans des éboulements et autres glissements de terrain, hier, dans la capitale, a indiqué à l'APS le chef du cabinet du wali d'Alger. Les agents de la protection civile de la wilaya d'Alger ont dû intervenir hier dans plusieurs endroits de la capitale à la suite des fortes chutes de pluies. Des automobilistes ont dû patienter des heures pour traverser au niveau de la route nationale n°5, précisément entre Bab Ezzouar et Rouïba où la circulation automobile se faisait au compte-gouttes, les eaux ayant envahi la chaussée. Il faut relever que les travaux sur les canalisations et de réfection des trottoirs attenants aux locaux commerciaux qui perdurent, ne sont pas pour faciliter les choses. Le passage par le branchement menant vers Ben M'red et Bordj El-Kiffan, qui est habituellement un calvaire, l'est davantage lorsqu'il pleut. Selon la protection civile, la route a été fermée à la circulation durant une bonne partie de la matinée. Ce n'est que l'après-midi que la circulation a repris. Les pluies d'hier ont également été à l'origine d'inondations. Le bilan de la protection civile fait état d'interventions dans des endroits épars dans la capitale. A Dergana à l'est d'Alger, les secouristes sont intervenus à la suite de l'inondation de six habitations. L'eau qui a inondé des périmètres entiers dans la commune a empêché de nombreuses personnes de rejoindre leurs lieux de travail. Des élèves n'ont pu rejoindre leurs écoles et d'autres ont dû être renvoyés chez eux, leurs enseignants n'étant pas venus. Des désagréments en matière de circulation automobile ont été également signalés sur de nombreux axes routiers reliant la capitale aux périphéries. Au centre d'Alger à Hussein Dey, à la rue Hassiba Ben Bouali, l'on signale des inondations de la chaussée qui n'ont pas été sans effets sur les commerces attenants. A Bab El-Oued, la protection civile signale le dérapage durant l'après-midi d'hier au Triolet de 3 véhicules, mais sans aucune gravité. La protection fait état aussi de l'effondrement d'une cage d'escalier dans une vieille bâtisse située à la rue Rabah Semmar à la Casbah. Un pont enjambant l'oued Beni Messous sur la route nationale numéro onze (RN 11) reliant les localités côtières de Aïn Benian et Staoueli, ouest d'Alger, s'est affaissé dimanche après-midi des suites des crues, selon l'APS. Ce pont jouxtant la nouvelle station d'épuration des eaux usées, érigée sur l'oued Beni Messous, réalisé en substitution du pont détruit par les inondations de novembre 2001, a été «déstabilisé» dimanche et a cédé aux fortes crues de oued Beni Messous et à la force des eaux de pluies accumulées ces dernières 24 heures, selon des responsables de la direction des travaux publics de la wilaya d'Alger. Les usagers se sont rabattus sur le vieux pont, datant de 1879, créant ainsi une situation inextricable qui a été prise en charge par les services de l'ordre dont l'intervention a dissuadé les automobilistes d'emprunter ce pont menaçant ruine. A Beni Messous, les pompiers sont intervenus pour dégager les eaux qui inondaient les trottoirs de cette localité. Dans la commune de Aïn Benian à l'ouest d'Alger, entre le chef-lieu de commune et le lieu-dit « Les Dunes », l'on signale l'effondrement d'un vieux pont. Une cellule de crise a été installée au niveau de la wilaya d'Alger pour suivre la situation caractérisée par des coupures de routes, totales ou partielles, des effondrements et menaces d'effondrement de maisons du vieux bâti et des éboulements et glissements de terrain, souligne le même responsable. Les différents responsables de la wilaya d'Alger ainsi que les services de la protection civile se trouvaient, hier après-midi, sur place pour gérer la situation induite par les fortes pluies qui s'abattent sur Alger et ses environs, et pour porter secours aux victimes et aux familles et automobilistes nécessitant aide. Des itinéraires de remplacement sont proposés aux automobilistes sur les axes routiers coupés à la circulation par les inondations, a précisé le chef de cabinet du wali d'Alger. Selon M. Hacène Boumaïl, prévisionniste à l'Office national de météorologie (ONM), Alger a enregistré un cumul de pluies de 58 mm samedi matin en l'espace de deux heures, entre 6h et 8h. La région de Ksar El-Boukhari, dans la wilaya de Médéa, a également enregistré 25 mm en une heure. Le cumul de pluies enregistré dans les régions touchées par ces perturbations varie entre 10 et 20 mm, selon la même source, qui précise cependant qu'une atténuation des précipitations était attendue hier en fin de journée. Des perturbations sont également prévues à partir de lundi soir avec la reprise des précipitations touchant les régions côtières et proches côtières de l'Ouest jusqu'à l'Est (Béjaïa), alors que des pluies marquées et assez marquées seront enregistrées au cours de la nuit de lundi.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)