Algérie - Urbanisme


Le calvaire des 18 000 habitants de Chigara, cette commune reléguée à l’extrême nord montagneux de la wilaya de Mila, pourrait s’atténuer dans une très large mesure à la faveur de la réhabilitation annoncée du CW n° 4, véritable cordon ombilical entre cette localité enclavée et son chef-lieu de daïra, Sidi Merouane. Les 9 km de ce tronçon routier bénéficieront de la pose du tapis pour un montant de 5,5 milliards de centimes. Le projet qui est pris en charge par la direction des travaux publics, portera aussi sur le traitement des points noirs moyennant 1,5 milliards. Concernant le fameux pont de Chigara, immergé suite à la mise en eau en décembre 2003 du barrage de Beni Haroun, l’on apprend qu’une étude pour la réalisation d’un viaduc d’un tracé de 504 m de longueur, inspirée du pont enjambant le Bosphore (Turquie), a été présentée au ministère de tutelle. Le « casse-tête » de l’eau potable enfin, ne serait qu’une question de temps, sachant qu’un bureau d’étude spécialisé, vient de finaliser l’opération de recensement des besoins de la commune en AEP.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)