Algérie

Des entreprises algériennes très ambitieuses


Les entreprises algériennes activant dans le domaine de la sous-traitance automobile commencent à s'adapter au code du marché. Elles sont conscientes de l'importance de renouer avec le professionnalisme afin de maintenir une position permettant leur survie. Petroser et Afric Cables sont un bon exemple.
Le groupe Petroser, qui 'uvre dans le domaine de l'énergie (carburants, bitumes et lubrifiants), détient, côté carburant, 50 stations-service à l'ouest du pays et est doté d'une usine de production de lubrifiants au niveau d'Oran pour une large gamme de produits tels que l'huile industrielle, l'huile de moteur, de transmission, etc. L'entreprise est arrivée à se positionner sur le marché national en prenant la concurrence comme motivation pour l'évolution et le développement de qualité de ses produits et services. D'ailleurs, elle a eu dernièrement l'homologation du lubrifiant 15W40 par les grandes marques de l'automobile dont Volvo et Mercedes Benz. Aussi, la société a été certifiée iso 9001. Créée en 2004, cette jeune société algérienne a pu obtenir 14% de parts de marché et a eu comme partenaire officiel le groupe BP (British Petrolium). Aussi ambitieuse, la société de câbles automobiles, Afric Cables, compte aussi se développer pour mieux se positionner tant dans le marché national qu'en Europe. Son directeur général, Billel Hadj Hamou, nous a indiqué que la société existe depuis 1988 et grâce à une bonne expérience, elle produit des câbles auto (léger, lourd et engin) de qualité respectant les normes européennes. Mais en parlant d'affaires, M. Hadj Hamou a souligné le fléau de la contrefaçon qui prend le dessus dans le marché algérien. «Nous travaillons avec le secteur public. Quant au marché privé, nous n'enregistrons pas de bons résultats puisque nous ne pouvons pas faire face à la contrefaçon», dit-il. Mais malgré cet obstacle majeur, Afri Cables a réussi relativement à s'imposer grâce à sa qualité de ses produits. Elle a réussi à avoir comme partenaires les marques automobiles existantes en Algérie notamment Renault, Peugeot, Fiat et Volkswagen. Elle compte même faire exporter vers l'Europe ses câbles qui sont certifiés iso. «Nous avons l'avantage de produire des câbles à qualité similaire qu'en Europe à un prix moins cher, et donc, concurrentiel», soutient le DG. En plus des câbles, l'entreprise a introduit en Algérie un nouveau produit de lavage auto appelé «starc», et ce, depuis une année et demie. La matière première est importée de France puis transformée et conditionnée en Algérie. C'est un produit écologique qui respecte l'environnement puisqu'il est biodégradable. Grâce à ce produit, on peut également économiser l'eau. Un réel atout qui peut être profitable à l'Algérie où l'eau est considérée comme une richesse rare. «Pour laver une voiture uniquement de l'extérieur avec de l'eau, il faut à peu près 500 litres. Tandis qu'avec ce produit, 500 ml suffiraient pour un nettoyage de quatre véhicules. Et ça donne un résultat brillant», nous dira M. Hadj Hamou avant de mettre en exergue l'avantage du prix. Il explique que le coût d'un lavage intérieur et extérieur du véhicule est estimé à seulement 300 DA avec une satisfaction garantie pour les utilisateurs de ce nouveau produit. Plusieurs autres distributeurs et sous-traitants font autant pour assurer leur développement et faire face à la concurrence. Cette dernière devient de plus en plus rude notamment autour de la future usine de montage automobile, Renault Algérie Production.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)