Algérie

Des dizaines de personnes déjeunent publiquement

Des dizaines de personnes déjeunent publiquement
Après deux rassemblements à Tizi Ouzou et à Aokas (Béjaïa), le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) a, une nouvelle fois, réinvesti le terrain en organisant avant-hier un autre rassemblement de quelques dizaines de personnes non-jeûneurs, devant la salle de cinéma de la ville d'Akbou. «Le rassemblement d'aujourd'hui a regroupé pas seulement des non-jeûneurs, des Kabyles de confessions différentes: musulmans, chrétiens, agnostiques, athées, pour dénoncer dans l'union et la diversité, l'inquisition imposée par l'Etat algérien et ses satellites salafistes», a indiqué un des initiateurs de cette nouvelle action, deuxième du genre à Béjaïa. Les participants à ce rassemblement se sont restaurés en plein public. Ils ont mangé des sandwichs et pris des boissons avant de se disperser dans le calme. «Cette initiative n'est destinée à contrer aucune religion, mais elle tend à faire respecter un des fondements de la démocratie: la liberté de conscience incarnant le droit à la différence qui est un droit élémentaire et inaliénable», estime Sofiane Kharbouche, un des initiateurs de ce rassemblement. Deux autres rassemblements ont déjà eu lieu à Tizi Ouzou et Aokas. Le premier rassemblement de la ville des Genêts a donné lieu à une réaction des salafistes qui ont organisé, le lendemain, un «iftar collectif» au même endroit. En revanche, à Aokas, la même action n'a suscité aucune réaction, aussi bien des autorités que de la mouvance religieuse qui est restée à l'écart. Un autre rassemblement est prévu samedi prochain à Béjaïa-ville. Interrogé sur ce phénomène, le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa a rappelé l'inviolabilité de la liberté de conscience. Contrairement aux années précédentes marquées par des arrestations de non-jeûneurs et leur traduction devant les tribunaux, cette année, les pouvoirs publics se sont montrés assez tolérants. La liberté du culte bénéficie même de mesures positives des pouvoirs publics. Sans intervenir, les services de sécurité se contentent de suivre l'événement de loin parant à toute éventualité conflictuelle qui pourrait surgir en pareille circonstance entre les deux tendances.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)