Algérie - Revue de Presse

Des centres pour les sans-abri



Nombreux à squatter les trottoirs de la capitale, les sans-abri étaient quasiment invisibles durant le dernier week-end. Cette « disparition » s?explique par la baisse subite de la température dont le « pic » de -2 degrés, enregistré dans la nuit de mercredi à jeudi, n?a pas été vécu depuis au moins 40 ans. Si pour certains SDF, il a fallu se débrouiller pour trouver un refuge, nombre de sans-abris ont été toutefois pris en charge par les pouvoirs publics et le mouvement associatif. Dans ce chapitre, la wilaya d?Alger, par le biais du Samu social, a dépêché une quinzaine d?équipes motorisées. Composées de médecins, de psychologues et de bénévoles, ces équipes ont dû sillonner tous les quartiers de la capitale. La première étape a consisté en la distribution de repas chauds avant de procéder à l?évacuation de ces personnes fragilisées vers les locaux du Samu social à Dély Ibrahim. Des dizaines de SDF, a-t-on appris auprès de la direction du Samu, ont bénéficié du gîte et d?une assistance médicale. Le Croissant-Rouge algérien a également mobilisé ses troupes en prenant en charge 180 « sinistrés ». Des couvertures et des vêtements neufs leur ont été distribués au niveau du siège du comité d?Alger où une soupe populaire est servie tous les soirs à partir de 19h. Le CRA a eu aussi à intervenir dans plusieurs wilayas, particulièrement celles de l?Est où le mercure était très bas. « Les comités locaux du CRA de Oum El Bouaghi, Skikda, Bordj Bou Arréridj, Guelma ou Constantine, n?ont pas chômé depuis trois jours », nous a déclaré le docteur Fatnassi du conseil national du CRA. Et de souligner : « Nos équipes ont assisté également les automobilistes et les familles qui ont été bloqués sur les routes. Entre autres, nous nous sommes occupés de plus de 250 personnes à Médéa et pas moins de 350 à Bouira. Nous leur avons servi des repas chauds et dans certains cas offert le gîte comme ce fut le cas à Médéa où un lycée leur a ouvert ses portes. » Par ailleurs, la Protection civile a procédé, en ce qui concerne Alger, au transfert de 9 personnes vers des abris « étatiques ». « Ils auraient pu mourir d?hypothermie », nous dira un responsable au niveau de la direction générale. Au niveau national, les mêmes services ont évacué, au total, 44 SDF vers des centres d?accueil. Du côté des ONG, il y a lieu de noter l?implication de la Fondation nationale pour la protection de l?enfance et de l?adolescence. Selon son président, Nasser Dib, la fondation a réquisitionné l?ensemble de ses adhérents afin de venir en aide aux sans-abris. « Nous avons distribué des vêtements neufs, des couvertures et des repas chauds ici à Alger et même dans les zones les plus éloignées telle que Koléa. Pour cela, nous avons utilisé nos véhicules personnels », a-t-il ajouté. Le ministère de l?Emploi et de la Solidarité nationale a appelé, jeudi, les citoyens à « participer activement à l?identification et au signalement de toute personne se trouvant en situation de détresse ou sans domicile fixe, pour lui venir en aide en urgence ». « Les citoyens sont priés de signaler ces cas à la cellule de crise mise en place au ministère », ajoute le département de Djamal Ould Abbas.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)