Algérie

Dernières intempéries : neuf interventions de la Protection civile Alger : les autres articles

Dernières intempéries : neuf interventions de la Protection civile Alger : les autres articles
Les habitants redoutent le même scénario que lors des précédentes chutes de pluie.
Les intempéries annoncées par l'Office national de la météorologie sont attendues avec appréhension par les habitants de certaines communes de la capitale. Les dernières perturbations qui avaient bloqué la capitale ont dévoilé de graves manquements dans l'entretien des réseaux d'assainissement. Cependant, la même situation pourrait se reproduire, car aucun effort n'a été fourni par les pouvoirs publics afin de faire face à d'éventuelles inondations. D'ores et déjà, les quelques chutes de pluie tombées ces dernières 24h ont provoqué des débordements sur plusieurs axes routiers. Un bilan de la Protection civile fait état de 9 interventions.
La chaussée a été inondée à Bachedjarrah, sur l'axe routier reliant Beni Messous à Chevalley et à Diar El Mahçoul dans la commune d'El Madania, ainsi que la trémie de Chevalley. Il a fallu l'intervention de motopompes de la Protection civile pour dégager les eaux qui s'y étaient engouffrées. Les éléments de la Protection civile ont dû également intervenir nombre de fois pour des infiltrations d'eaux dans les maisons de certains quartiers d'Essemar, de Douéra et de Zéralda. «Nous redoutons le même scénario», diront des habitants de Haï El Badr, dans la commune de Bachedjarrah, qui ont d'ailleurs vu monter dangereusement les eaux de oued Ouchayeh qui ont finalement débordé sur la chaussée. Il s'en est fallu de peu pour que la crue n'atteigne les maisons.
«Heureusement que la pluie a cessé à temps, sinon les eaux de l'oued se seraient engouffrées dans nos maisons, comme cela s'est produit lors des dernières intempéries», affirment les habitants du quartier. Eu égard aux expériences négatives précédentes, la situation actuelle, avec ses signes avant-coureurs d'une catastrophe certaine, devrait inciter les pouvoirs publics à prendre en charge et d'une manière sérieuse ce problème. Toutefois, en l'absence d'une véritable prise en charge, des pans entiers de la ville sont contraints de subir les affres de ces inondations à répétitions.
En tout état de cause, il convient de signaler que des projets déjà réalisés dans le domaine de l'hydraulique et d'autres qui sont en cours de réalisation peuvent atténuer les risques d'inondations, mais cela reste en deçà des menaces réelles qui pèsent sur les citoyens. Des localités entières sont exposées aux inondations, comme à El Hamiz, où un bidonville a été érigé sur le lit d'un oued. Les débordements de cet oued menacent des milliers d'habitants. A Alger-Plage, dans la commune de Bordj El Bahri, la réalisation d'une nouvelle canalisation sur l'artère principale n'a pas permis d'endiguer les sempiternelles inondations que connaît la localité.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)